"Vous allez mourir d’une crise cardiaque en 2018" : une femme porte plainte après les fausses visions d’une médium

"Vous allez mourir d’une crise cardiaque en 2018" : une femme porte plainte après les fausses visions d’une médium
FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS - Une "voyante" prédit à une Thionvilloise qu’il lui reste six mois à vivre. Angoissée par cette annonce, la jeune maman de 35 ans sera hospitalisée quelques semaines plus tard. Aujourd’hui, elle dit avoir été "manipulée" et porte plainte contre celle qu’elle considère comme une charlatan.

Elle souhaitait voir plus clair dans son avenir, percer les secrets de son futur. Magalie, 35 ans, ressort terrifiée de la séance qu'elle vient d'avoir avec cette médium le 6 juillet dernier. Trouvée sur le réseau social Facebook, la voyante propose des consultations téléphoniques pour 30 euros. 


La jeune mère de famille tente sa chance, "un peu par hasard", avouera-t-elle au quotidien Le Républicain lorrain, qui révèle l'affaire. Très vite, la conversation prend une tournure qu’elle n’aurait pas imaginée. La voyante lui prédit l’horreur : "Vous allez mourir d’une crise cardiaque en février-mars 2018". La jeune maman est terrifiée et évoque instantanément l’idée de retourner chez son médecin, mais la médium l’en décourage vivement. Selon elle, le cardiologue de Magalie n’est pas compétent. Elle affirme qu’il "minimise les choses". 

Ma psy m’a poussée à porter plainte contre la voyante. Elle a profité d’une faille chez moi et s’y est engouffrée. Elle s’est appuyée sur les informations que je lui donnais et m’a piégée.Magalie

Après ce coup de fil, Magalie est persuadée qu’elle vit ses dernières semaines. Transie de peur, elle garde pourtant cette prophétie pour elle. Ni son mari, Sébastien, ni ses proches ne sont mis dans la confidence. Rongée par l’angoisse, Magalie n’est plus la même. Elle doit être hospitalisée pour de graves troubles digestifs. 


Elle se remémore : "Je ne voulais plus quitter l’hôpital. Là, au moins, j’étais en sécurité si la prédiction se réalisait". La jeune femme s'enfonce dans une angoisse qui la ronge. "Elle a profité d’une faille chez moi et s’y est engouffrée. Elle s’est appuyée sur les informations que je lui donnais et m’a piégée", affirme-t-elle.

Contacté par Le Républicain Lorrain, l’Institut des arts divinatoires (Inad) dénonce les pratiques évoquées par la jeune maman. "Aucun médium n’annonce ainsi la mort des gens. C’est contraire à la déontologie. C’est surtout un moyen de rendre accros les personnes qui consultent et les contraindre à des séances supplémentaires. Nous recevons des dizaines de témoignages comparables chaque mois". Malgré l'aide d'une psychologue, elle entrera en maison de repos le 3 novembre pour trois semaines.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter