Meurtre d'Angélique : "Nos cœurs sont brisés", déclare bouleversée la grande sœur de l'adolescente

FAITS DIVERS
DirectLCI
DERNIER HOMMAGE - Mardi, une marche blanche s’est déroulée dans Wambrechies (Nord) où habitait Angélique, cette adolescente violée et tuée par un ancien voisin. Des minutes d’intense émotion, ponctuées par un lâcher de ballons et une prise de parole de la grande soeur de la victime.

Ce 1er mai, des centaines de personnes ont marché dans les rues de Wambrechies, cette ville du Nord où vivait Angélique, violée et tuée par un homme qu’elle connaissait et déjà condamné pour viol vingt ans plus tôt. En tête du cortège, la famille de la collégienne tenait une banderole sur laquelle était écrit : “Pour Angélique” à côté de la photo de l’adolescente de 13 ans. 


La marche blanche s'est terminée devant les grilles du jardin public où a été aperçue pour la dernière fois Angélique, transformées depuis que le corps de la jeune fille a été retrouvée dans une forêt voisine, en mémorial. C’est là qu'Anaïs, la grande soeur âgée de 21 ans de la victime, a pris la parole, au nom de sa famille : "Nous voulons remercier ce petit bonhomme qui a permis d’identifier l’agresseur. Malgré tes 10 ans, tu es un grand homme plein de courage. (...) La colère va nous permettre de lutter jusqu’au bout, pour toi, notre fille, ma soeur. Gardons en mémoire ce sourire, cette insouciance. Que de là où elle est, elle nous apporte la force de continuer."

Cette marche s'est déroulée au lendemain du récit glaçant et détaillé du crime par le procureur, raconté aux enquêteurs par David Ramault. Celui-ci, délinquant sexuel récidiviste, a été écroué dans la nuit de lundi à mardi pour séquestration, viol et meurtre sur mineur de moins de 15 ans. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter