Mort d'Angélique : le profil de son meurtrier présumé

DirectLCI
PROFIL - Interpellé dans la nuit de samedi à dimanche, cet homme de 45 ans vivant à Wambrechies (Nord) a rapidement reconnu avoir tué la fillette âgée de 13 ans. Connu des services de police, le suspect avait déjà été condamné pour viol.

David R. a avoué samedi soir avoir tué Angélique, 13 ans, dont le corps a été retrouvé un peu plus tard sur ses indications dans une forêt de Quesnoy-sur-Deûle (Nord). L'homme de 45 ans vivait aux abords du jardin public de Wambrechies où l’adolescente avait été vue pour la dernière fois. Il était déjà connu des services de la justice pour des faits de viol. 


Depuis 2005, David R. est inscrit au Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS). Sur le casier de ce père de famille figure en effet une condamnation datant de 1996. Il avait écopé de neuf ans de prison à la suite de faits de viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence commis deux ans plus tôt sur une mineure dans une commune située à la Madeleine, à 5 km de Wambrechies. Il avait été libéré en 2000, selon nos informations. 

Il dit l'avoir "étranglée"

En garde à vue, ce quadragénaire, père de deux enfants (l'un d'entre eux fréquente la même école que la victime), est rapidement passé aux aveux : il a reconnu avoir approché Angélique et l’avoir emmenée chez lui. C’est là, dans le quartier de l'Agrippin où, selon lui, il a tenté d'abuser sexuellement d'elle. L'adolescente lui aurait alors opposé "une vive résistance" selon ses termes et il l’aurait étranglée avant d’emporter le corps et de l’abandonner dans la forêt. 


Selon Michel Sas, l'adjoint au maire de Wambrechies interrogé par LCI, le suspect avait pendant un temps habité la même résidence que la famille d'Angélique. "Ce monsieur était investi dans la vie de la commune et notamment des écoles que fréquentaient ses enfants", explique Michel Sas, encore sous le choc. 

En vidéo

Mort d'Angélique : "Ils ont habité le même immeuble pendant une période"

"Il est venu la chercher sur la plaine de jeux, elle le connaissait et l'a suivi sans craintes et sans doutes", poursuit Michel Sas. "C'était un ancien voisin, il avait habité dans le même immeuble pendant une période. Elle ne s'est pas méfiée du tout. Si on avait su, elle ne se serait jamais déplacée avec ce monsieur."

En vidéo

VIDEO - "Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça", réagit une voisine

Les habitants du quartier, à l'image de celle que nous avons interrogée, évoque un homme "gentil qui disait bonjour". "Il faisait ses étirements avec ses enfants, je ne comprends pas pourquoi il a fait ça", s'étonne encore abasourdie cette voisine du quartier de Wambrechies (Nord).

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter