Week-end de couvre-feu dans un quartier de Sens (Yonne)

Week-end de couvre-feu dans un quartier de Sens (Yonne)

FAITS DIVERS
DirectLCI
ÉTAT D'URGENCE – Un couvre-feu a été décrété vendredi pour ce week-end dans un quartier sensible de Sens (Yonne) après la découverte d'armes et de faux papiers lors de perquisitions administratives.

C'est une première depuis la déclaration de l'état d'urgence, le quartier sensible du Champs-Plaisants, à Sens, dans l'Yonne, a été placé sous couvre-feu. Il "prend effet à compter de vendredi 20 novembre, 22h jusqu’au lundi 23 novembre - 6h", selon un communiqué de la préfecture de l'Yonne. La première nuit "a été calme, ça s'est très bien passé", a-t-on indiqué samedi matin du côté de la préfecture, en assurant que "la population avait compris l'intérêt de la mesure".

Une porte-parole a précisé que la mesure interdisait "la circulation piétonne et routière, sauf les véhicules d'urgence, les soirs entre 22h et 6h". Ce couvre-feu fait suite à des perquisitions administratives menées dans la nuit de jeudi à vendredi, qui "ont donné lieu à la découverte d’armes non autorisées et de faux papiers". Plusieurs personnes ont également été placées en garde à vue.

À LIRE AUSSI >> Réforme de l'état d'urgence : ce que prévoit le projet de loi

Un couvre-feu pour "sécuriser" la population

Selon la député-maire de Sens, Marie-Louise Fort (LR), ce couvre-feu vise "la sécurisation de la population sénonaise" après les saisies d'armes et de faux papiers. Elle a rappelé que le quartier des Champs-Plaisants représente "presque un tiers de la population" de cette ville d'environ 25.000 habitants. C'est "un quartier populaire", où se déroulent des "incidents comme des caillassages ou des feux de poubelles", a-t-elle précisé à l'AFP. La maire regrette que ces mesures n'aient pas été possibles plus tôt, "après les évènements de janvier".

Dans le cadre de l’état d'urgence, aux termes de la loi de 1955, les préfets ont la possibilité d'"interdire la circulation des personnes ou des véhicules" dans certains lieux ou à certaines heures, ou d'instituer "des zones de protection ou de sécurité où le séjour des personnes est réglementé". Ce qui permet donc la mise en place de couvre-feux.

EN SAVOIR + >> EN DIRECT - Le suivi des événements

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter