Versailles : un policier mis en examen pour viols sur mineurs et agressions sexuelles

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Un gardien de la paix de 32 ans a été mis en examen et incarcéré à Versailles pour "viols sur mineurs", "agressions sexuelles sur mineurs", "détention et diffusion d'images de mineurs à caractère pédopornographiques".

Il a été mis en examen et écroué lundi 5 mars, à Versailles. Un gardien de la paix, âgé de 32 ans, est accusé de "viols sur mineurs", "agressions sexuelles sur mineurs", "détention et diffusions d'images à caractère pédopornographiques", indique à LCI le parquet de Versailles, confirmant une information du Parisien

 L'enquête révèle qu'il aurait violé et agressé sexuellement au moins sept enfants de 2 à 8 ans, entre 2012 et 2018. Il aurait agi dans trois départements distincts : les Hautes-Pyrénées, la Seine-Maritime et les Landes. 

Dénoncé par un ami

En poste à la salle radio de la direction départementale de la sécurité publique à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, il a été interpellé samedi 3 mars à Orleix (Hautes-Pyrénées), où il passait ses vacances chez son père. Sur place, un ordinateur, un portable et un disque dur ont été saisis par les enquêteurs, tandis que trois autres disques durs externes ont été récupérés à son domicile, à Mantes-la-Jolie. 

Les enquêteurs ont retrouvé sa trace grâce au témoignage d'un de ses proches amis, soupçonné quant à lui d'échanger des images d'enfants violés sur Internet et placé en garde à vue le 22 février dernier. Lors de son audition, cet ami, selon nos confrères du Parisien, n'hésite pas à évoquer le goût du policier, qu'il connaît bien, pour les très jeunes enfants. C'est donc ensuite au tour de la sûreté départementale des Yvelines de mener de l'enquête. 

Il reconnaît qu'il "joue" avec ses nièces

Lors de sa garde à vue, le gardien de le paix explique aux enquêteurs qu'il "joue" avec ses nièces. Mais la police retrouve au cours de ses recherches 396 photographies d'enfants abusés et 14 vidéos : il y est constaté des caresses sur des petites filles et le viol d'une enfant de 2 ans. Le mis en examen reconnaît alors les agressions et indique s'être frotté à ses nièces depuis qu'elles ont 2 ans, à deux autres petites de 6 ans, à deux garçonnets de 2 ans, ainsi qu'à un garçon de 4 ou 5 ans, en vacances à Biscarrosse. Le suspect, à l'heure actuelle, continue néanmoins de nier les viols. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter