Poisson d'avril : voici des idées de farces à donner (ou pas) à vos enfants

Famille

DO IT YOURSELF - Ce lundi, c'est le 1er avril ! L'unique jour où faire des blagues est permis, voire fortement recommandé. Certes, le traditionnel poisson d'avril en papier à scotcher dans le dos fonctionne toujours. Mais on peut aussi se tourner vers des farces un peu plus rigolotes. Voici quelques idées...

Faire des blagues toute une journée sans se faire gronder, quel rêve quand on est un enfant ! Ce lundi 1er avril, c'est possible, voire même conseillé si l'on ne veut pas soi-même se retrouver le dindon de la farce. Cette tradition daterait du XVIe siècle lorsque le roi Charles IX décida que l'année ne commencerait plus le 1er avril mais le 1er janvier. Sauf que certains eurent du mal à s'habituer à ce nouveau calendrier, et continuèrent à s'offrir des cadeaux le 1er Avril. Pour se moquer d'eux, quelques petits malins eurent l'idée de leur faire des blagues et des farces. Ainsi était né le "poisson d'avril". 

Une coutume qui a essaimé un peu partout dans le monde (April fool’s day pour les anglo-saxons) et qui a donné lieu a des canulars parfois exceptionnels. Comme celui de la BBC qui avait diffusé en 2008 la bande-annonce d'un film documentaire tourné en Antarctique, montrant des manchots... volants, plus vrais que nature. Ou encore Burger King qui avait lancé, quelques années plus tôt, des hamburgers... pour gauchers. Résultat, des milliers de clients s'étaient précipités dans les restaurants pour le réclamer. 

Lire aussi

Sauf que cette année, les canulars ne seront pas de mise. Enfin, surtout ceux qui consistent à essayer de piéger des services de police. Ainsi, la gendarmerie nationale s'est fendue sur Twitter d'une vidéo très explicite rappelant que cette pratique n'a pas sa place le 1er avril. A défaut, son auteur risque jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

Et oui, tout n'est pas permis quand on veut se moquer de son entourage. Alors pour ne pas commettre d'impair, il vaut mieux indiquer à ses enfant trois règles à suivre : d'abord, on ne fait pas des blagues dangereuses. Ensuite, on reste gentil  - le but est de faire rire, et non de pleurer - Enfin, on est bon joueur, et on ne fait pas la tête quand on se fait piéger à son tour. 

Voici quelques idées pour enrichir sa panoplie de maître farceur (collectés dans le dernier numéro spécial 1er avril d'Astrapi, les sites Momes.net et BigMoustache)

• A la maison 

- Colle une gommette (ou un petit Post-it) sous la souris de l'ordinateur familial, au niveau de la lumière rouge. Résultat : la petite flèche ne bouge plus sur l'écran, et c'est très énervant. 

- Dispose trois bouts de scotch sur une pièce de cinq centimes et fixe-la discrètement sous le robinet (séché au préalable si besoin) de la cuisine, avant de demander à ta victime si elle peut te servir un verre d'eau...

- Une idée qui marche toujours : les chaussures rendues trop petites car tu y auras inséré du papier journal.

- Plus élaboré : remplis une chaussette de papier froissé, glisse-la en bas de la jambe d'un pantalon lui aussi rembourré par du papier ou du tissu, et fais dépasser cette jambe et son pied du tiroir entrouvert d'une commode. Tout est prêt ? Tu peux appeler la personne que tu souhaites piéger.

A l'école

- Prends une gomme, et fais un petit trou afin d'y mettre une mine de crayon à papier. Celui qui l'utilisera écrira à la place de gommer.

- Colle une pièce de monnaie au sol. Il ne te reste plus qu'à regarder la réaction de tes victimes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter