A 9 ans, ce jeune Belge s'apprête à devenir le plus jeune diplômé universitaire au monde

A 9 ans, ce jeune Belge s'apprête à devenir le plus jeune diplômé universitaire au monde
Famille

PETIT GÉNIE - Il avait déjà défrayé la chronique l'an dernier en obtenant son bac à huit ans. Un an plus tard, Laurent Simons, un jeune Belge originaire d'Ostende, devrait obtenir en décembre son premier diplôme universitaire. Du jamais-vu.

Son parcours d'écolier donne le tournis. A 9 ans, un âge où certains jouent encore aux billes dans la cour de leur école primaire, Laurent Simons, un petit garçon originaire d'Ostende, en Belgique, est sur le point de devenir le plus jeune diplômé universitaire au monde. Il devrait en effet obtenir en décembre son diplôme en génie électrique à l'université de technologie d'Eindhoven, pulvérisant par la même occasion l'ancien record du monde détenu depuis 1994 par un Américain, Michael Kearney, diplômé de l'Université de l'Alabama à l'âge de dix ans.

Laurent Simons a gravi les échelons à la vitesse de l'éclair, terminant ses études secondaires à l’âge de 8 ans après avoir achevé l’ensemble du programme en dix-huit mois, et parcourant son cursus universitaire tambour battant en seulement neuf mois. Avec un QI de 145 (130 est l'échelon à partir duquel une personne est considérée comme surdouée, ndlr), le jeune garçon, qui parle par ailleurs quatre langues, a été qualifié de génie enfantin et comparé aux physiciens Albert Einstein et Stephen Hawking. 

Voir aussi

Une mémoire photographique hors normes

Le jeune garçon aurait en fait une mémoire photographique hors normes, selon ses professeurs. "Ils nous ont dit qu'il ressemblait à une éponge", a déclaré à CNN son père Alexander, un dentiste de 37 ans. Toutefois ses parents, bien qu'ayant fait des études de médecine, n'ont trouvé aucune explication quant aux raisons pour lesquelles leur enfant prodige est capable d'apprendre si rapidement. Mais sa mère, Lydia, âgée de 29 ans a sa propre théorie : "J'ai mangé beaucoup de poisson pendant la grossesse", a-t-elle plaisanté. A présent, Laurent Simons envisage de passer un doctorat sur la prolongation de la vie en effectuant des recherches sur les organes artificiels et la robotique, et souhaite également étudier la médecine.

Ça tombe bien, ses dons ne sont pas passés inaperçus et il est déjà recherché par les plus grandes universités du monde. Inondés par les offres d’études de troisième cycle , ses parents envisagent de s'installer au Royaume-Uni afin que leur fils poursuive son cursus à Oxford ou Cambridge. Mais le jeune garçon, qui espère devenir un jour astronaute ou chirurgien cardiaque - pour soigner ses grands-parents malades du cœur - , souhaiterait plutôt s'envoler pour la Californie, "car le temps est plus clément", a-t-il confié au Telegraph. On est rassuré, le petit génie a bien gardé son âme d'enfant !

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter