Bac : des élèves sanctionnés d'un zéro après le blocage de leur lycée prêts à saisir la justice

Bac : des élèves sanctionnés d'un zéro après le blocage de leur lycée prêts à saisir la justice
Famille

CONTESTATION - Un zéro pointé pour les lycéens qui ne se présentent pas aux épreuves du bac... La menace a été mise à exécution pour 14 élèves du lycée Valin de La Rochelle, après le blocage de leur établissement le 20 janvier dernier. Une décision injuste pour les parents, qui envisagent de saisir le tribunal administratif.

Depuis le lancement, il y a une quinzaine de jours, des épreuves de contrôle continu du nouveau bac, la fronde se poursuit,  avec des dizaines d'établissements bloqués chaque jour. Las, plusieurs académies et proviseurs ont menacé les élèves qui refuseraient de se présenter, sans excuse valable, d'un zéro pointé. Une règle rappelée par le ministère de l'Education, contacté lundi par l'AFP. Sauf que cette décision ne passe pas auprès des familles, qui demandent que les élèves concernés puissent passer des épreuves de rattrapage. 

Mais dans les faits, ce n'est pas si simple. "Il peut être parfois difficile d'établir si l'élève fait partie des bloqueurs ou pas ; dans le cas où il y a un doute, normalement la consigne c'est que le proviseur donne une deuxième chance aux élèves, en leur permettant de repasser l'épreuve", indique-t-on au ministère de l'Education, tout en soulignant que "c'est à chaque chef d'établissement d'évaluer les circonstances".

Lire aussi

Session de rattrapage

 Au lycée Valin de La Rochelle (Charente-Maritime), la menace a été mise à exécution. 14 élèves ont été sanctionnés par un zéro à l'épreuve de contrôle continu du bac après le blocage de leur établissement le 20 janvier dernier. Nayel, un élève en première générale, en a fait les frais. Il assure avoir dû renoncer à se présenter alors que son lycée était bloqué par des dizaines d'opposants. "C'était la pagaille, certains escaladaient des barricades pour pouvoir pénétrer à l'intérieur et aller passer les épreuves", confie-t-il à l'AFP. Avec d'autres jeunes dans le même cas que lui, il écrit ensuite au proviseur pour expliquer qu'il a été dans l'incapacité de composer.

Convoqué quelques jours plus tard dans son bureau, il est accusé de faire partie des bloqueurs, ce qu'il réfute. Une session de rattrapage a eu lieu, mais Nayel, comme une dizaine d'autres jeunes, n'a pas été convoqué. "Pour la majorité d'entre nous, c'est l'incompréhension", affirme-t-il. "D'autant plus que certains 'bloqueurs' ont, eux, été invités au rattrapage". Inquiets et en colère, certains parents ont donc décidé de se mobiliser en se regroupant et indiquent à France 3 Nouvelle-Aquitaine qu'ils porteront plainte auprès du tribunal administratif si le proviseur ne revient pas sur ses positions.

17 profs sur 22 absents

Même ambiance délétère à Rennes : "de nombreux lycéens ne se sont pas présentés aux épreuves", affirme à l'AFP Magali Icher, présidente de la fédération de parents d'élèves (FCPE) d'Ile-et-Vilaine. "Certains les ont passées dans des conditions déplorables, enfermés à clé dans des salles et surveillés par des CRS". Résultat, avec sa fédération, elle demande "soit l'annulation, soit le report des épreuves", qui comptent pour 1,7% de la note finale du bac. 

"Les parents ne veulent pas que leurs enfants aient zéro à une épreuve du bac, ni qu'on les prenne pour les bouc-émissaires de la réforme", souligne aussi, toujours auprès de l'AFP, Mireille Motte, mère d'un élève du lycée Eugène Delacroix à Maison-Alfort (Val-de-Marne). Le jour où son fils était convoqué, 17 profs sur 22 étaient absents : "c'était la confusion totale, certaines épreuves ont commencé avec plus de 20 minutes de retard ; des lycéens sont rentrés chez eux en pensant, de bonne foi, qu'ils ne pouvaient pas passer l'examen faute de surveillant". Au final, six élèves ont raté le coche. "Ils ne savent pas encore s'ils vont être reconvoqués", affirme la mère de famille. "Ils ont un peu une épée de Damoclès au-dessus de leur tête".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent