Les bons conseils pour aider son bébé à trouver le sommeil

Dossier Sommeil
Avec
Avec
FAIS DODO - C'est LA préoccupation majeure de la plupart des jeunes parents : comment aider son bébé à faire ses nuits ? Sauf qu'aucune "norme" n'existe en la matière. Comme chez l’adulte, il y a de grands et de petits dormeurs, des couche-tôt et des couche-tard. Pour vous y retrouver, il existe un site dédié au sommeil de bébé.

Vous êtes épuisé par ses réveils nocturnes et languissez vos nuits d'avant quand vous dormiez 8 heures d'affilée ? Pas de panique ! Cette parenthèse (dé)senchantée ne devrait pas durer trop longtemps si vous aidez votre bébé à trouver son rythme. Pour vous accompagner, le réseau Morphée (réseau de santé consacré à la prise en charge des troubles du sommeil) a lancé en novembre dernier un site de référence dédié au sommeil de bébé. 


A la clé, informations et bonnes pratiques pour installer dès la naissance les bons rituels et éviter que des troubles (agitation, irritabilité, sautes d'humeur...), qui pourraient n'être que ponctuels, ne deviennent chroniques. Car si nous, adultes, pensons que le sommeil sert essentiellement à se remettre d'une longue journée de travail, chez les enfants, il joue un rôle majeur dans sa croissance, son développement mental et, plus largement, sa santé. 

Instaurez des repères entre le jour et la nuit

Première difficulté, on est souvent stupéfait de voir son nourrisson bon pied, bon oeil, à 3 heures du matin, alors que nous, on est plongé dans un sommeil profond et on aimerait bien le rester. La raison est simple : le nourrisson ne fait pas la différence entre le jour et la nuit, il se réveille juste quand il a faim. "En moyenne, il va dormir 16 à 17 heures sur 24 heures. L’hormone de croissance étant sécrétée pendant le sommeil, il est  important qu’un bébé puisse dormir autant qu’il le veut", indique le Réseau Morphée sur son site. Inutile donc de tenter de le réveiller durant la journée pour essayer de le caler", ce serait peine perdue.


Car ce n'est que vers 4 mois qu'il est prêt pour une nuit complète : certains (dont les parents sont bien chanceux) dormiront de 8 à 9 heures, quand d’autres seront plus lents à trouver leur rythme. En attendant ce moment, voici ce que vous pouvez faire pour aider votre bébé à faire peu à peu la différence entre le jour et la nuit.


• Pendant la journée, stimulez-le. Sortez vous promener avec lui et, lors des siestes, laissez les rideaux ouverts et ne vous empêchez pas de faire un peu de bruit. Vous pouvez aussi le faire dormir dans un autre lit que celui qu’il occupe la nuit.

• La nuit, faites-le dormir dans le noir et privilégiez le calme lorsque vous le nourrissez. Tamisez la lumière et essayez de ne pas lui parler pour ne pas le stimuler. Par ailleurs, changez-lui sa couche uniquement si c’est nécessaire.

Le rituel du coucher ne doit pas dépasser 15 minutes

A un âge où les enfants n'ont pas encore la notion du temps (cela n'arrive que vers 6 ou 7 ans), il est important d'installer un rituel de coucher et des horaires de lever, de coucher, de repas et de siestes qui soient réguliers. "Qu’il s’agisse de la lecture d’un livre, d’un câlin, d’une chanson, cette routine du soir ne doit pas durer plus d’une quinzaine de minutes. Sa limite dans le temps renforcera son côté sécurisant", avance le Réseau Morphée.


• Après ce rituel, couchez votre bébé encore éveillé afin qu’il apprenne à trouver lui-même le sommeil.

• Par ailleurs, pour qu’un bébé fasse ses nuits, il faut qu’il soit capable de s’endormir seul. S’il s’endort chaque soir dans vos bras, il aura besoin des bras lorsqu’il se réveillera dans la nuit.

Apprenez-lui à gérer tout seul sa tétine

Ah la tétine... Vous avez tout entendu – ou presque – sur elle. Certains parents la voit comme un sauveur, quand d'autres affirmeront, péremptoire : "Jamais chez nous!". Pour le réseau Morphée, point de débat : "l'effet apaisant de la succion permet de ralentir le rythme cardiaque de l'enfant et donc de le faire entrer plus facilement dans le sommeil. Il a, par ailleurs, été montré qu’au cours des 6 premiers mois l’utilisation de la tétine avait également un rôle protecteur de la mort subite du nourrisson", prévient-il.


Oui mais voilà, les difficultés surviennent lorsque le bébé s’est habitué à avoir la tétine en bouche pour s’endormir. Résultat, dès qu'il s'apercevra qu'il ne l'a plus, il se réveillera et pleurera pour la réclamer. Pour sortir de cette quadrature du cercle, une seule solution : il faudra très tôt lui montrer le geste à faire en lui remettant la tétine dans la main puis en amenant sa main à sa bouche. Vous pouvez également lui en mettre plusieurs dans son lit, de préférence phosphorescentes, afin que votre enfant arrive à les retrouver dans l'obscurité.

Ne soyez plus démunis face aux pleurs du soir

Votre enfant pleure le soir ? Ne vous inquiétez pas, ces pleurs sont le reflet de la mise en place de son horloge interne, et même si l'on se retrouve parfois démunis pour y faire face, ils sont quasi inévitables. Ces pleurs incessants du soir se manifestent parfois dès la maternité, parfois quelques semaines plus tard et sont souvent très intenses à la fin du premier mois. "Cette situation peut être très stressante, surtout quand on s'aperçoit que rien ne permet d'apaiser son bébé. On peut se sentir dépassé, voire excédé. Dans ces cas là, n’hésitez pas à passer le relais à un autre adulte", conseille le Réseau Morphée.


Parmi les autres pistes qui vous aideront à gérer la situation :

• Privilégier un éclairage sombre ou l’obscurité, un lieu calme et silencieux.

• Portez votre bébé dans vos bras ou promenez-le tranquillement en écharpe.

• Ne le stimulez pas au risque de le surexciter.

• Vous pouvez aussi lui donner un bain dans l’eau tiède, sans être savonné ni manipulé, toujours dans le calme et la pénombre.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Sommeil : plongez dans les bras de morphée

Sur le même sujet

Plus d'articles