Coronavirus : parents, voilà ce que vos enfants ont le droit ou non de faire comme activité

Coronavirus : parents, voilà ce que vos enfants ont le droit ou non de faire comme activité
Famille

ETRE PATIENT - Alors que la France est passée au stade 3 de l'épidémie de coronavirus, les parents s'organisent pour garder les enfants à la maison. Mais il va falloir faire preuve de pédagogie face aux nombreuses questions que les plus jeunes se posent. Et auxquelles les parents n'ont pas toujours la réponse. On vous aide à y voir clair.

Le pays est désormais entré au stade 3 de l’épidémie de coronavirus : ce qui veut dire que les activités jugées non indispensables ont été interdites pour permettre de ralentir sa progression. Après la fermeture des écoles, c'est donc un nouveau casse-tête qui s'invite pour les familles : que peut-on faire avec ses enfants pour les occuper, puisque désormais les parcs ferment et les sorties à la bibliothèque sont prohibées  ? Et comment faire comprendre aux plus jeunes qu'ils ne verront pas leurs copains pendant un bout de temps ?

Face aux images qui ont circulé ce week-end, notamment à Paris, de familles entières se baladant dans les jardins et les quais de la ville, les autorités sanitaires sont désormais très claires, toutes ces activités sont déconseillées dès lors qu'elles impliquent un contact éventuel ou une proximité avec une autre personne. Impossible donc d'autoriser son ado à aller jouer au football avec ses amis, ou au plus petit de faire de la balançoire dans un parc public, d’autant plus s’il est fréquenté par d’autres familles. En revanche, loin des grandes agglomérations, rien ne vous empêche d’entretenir votre jardin, votre potager, de vous balader en forêt ou en montagne, de faire du vélo, dès lors que vous le faites dans un endroit où vous êtes sûrs de ne croiser personne.

Par ailleurs, tout ce qui nécessite de se retrouver à plusieurs est également interdits. Impossible donc d'inviter les copains d’école de ses enfants chez soi, ou de l'envoyer dans une "pyjama-partie", puisque cela participe à la diffusion du virus. Reste la solution du tout virtuel pour maintenir ce lien social si cher aux écoliers, avec la possibilité par exemple de discuter sur Face Time ou par Skype via un ordinateur.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Il faut expliquer aux enfants de moins de six ans cette situation exceptionnelle- Delphine Martinie, fondatrice des écoles Montessori internationale

Pour les enfants de moins de 6 ans, cela s'avère un peu plus difficile, car même s'ils n'ont pas la notion du temps, ce sont de grands routiniers. Résultat, l’impossibilité de se rendre à l’école, et le fait d'être gardé à la maison, est quelque chose d’inhabituel et d’anormal pour eux, ce qui est infiniment plus désorientant que pour leurs parents. "La première chose à faire est donc de les rassurer par l’annonce d’un cadre clair et consultable par eux à loisir (programme avec vignettes-images affichées dans l’ordre chronologique et dans le sens de lecture, haut bas ou gauche droite, dans une pièce commune de l’appartement)", recommande ainsi Delphine Martinie, fondatrice et directrice des écoles Montessori Internationale de Neuilly-sur-Seine et de Suresnes.

Ensuite, il faut leur expliquer cette situation exceptionnelle. Pour Delphine Martinie, "il est important de clarifier la situation avec l’enfant et de conserver les mêmes routines que lorsqu’il doit aller à l’école : le lever et la préparation sont à la même heure que d’habitude ; pendant le petit déjeuner, faire redire à l’enfant son programme de la journée ; de même, il faut lui faire remarquer que 'd’habitude c’est à ce moment-là qu’on part à l’école, mais qu'aujourd’hui on va rester à la maison' ; puis, à la fin de la journée, il faudra indiquer à l’enfant qu’habituellement c’est à cette heure-là qu’il rentre de l’école et que donc maintenant c’est la fin de journée comme avant, puis résumer ce qu’on se souvient de la journée écoulée, et décrire la journée du lendemain".

Optimiser la vie pratique à la maison

Enfin, il faut optimiser la vie pratique à la maison : "le confinement est en effet l’occasion pour les parents de partager des activités ludiques avec leurs enfants tout en faisant respecter des règles nécessaires à la sérénité des parents, indique Delphine Martinie. "Par exemple, ranger un tiroir de vêtements avec l’enfant en lui expliquant que cette semaine on allait ranger parfaitement un tiroir chaque jour, mais aussi faire la cuisine (apprendre avec lui des recettes simples), ou le mobiliser pour des tâches ménagères (remplir le lave-vaisselle après le repas en lui indiquant où ranger les ustensiles). Par ailleurs, lors des temps de jeux (avec des Lego par exemple), il faut expliquer à l’enfant qu’il est temps pour lui de s’occuper seul", conclut-elle. En résumé, courage !

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent