De plus en plus d'enfants victimes d'accidents domestiques avec le confinement : quels sont les bons réflexes ?

De plus en plus d'enfants victimes d'accidents domestiques avec le confinement : quels sont les bons réflexes ?
Famille

PREVENTION - Les urgences pédiatriques de l'hôpital Purpan de Toulouse alertent sur la recrudescence des accidents domestiques observée depuis le début du confinement. S’il est indispensable de rester chez soi en cette période d’épidémie, il est tout aussi nécessaire d’y être en sécurité. Quelques conseils pour éviter les bobos ou les accidents plus graves.

Bricoleurs du dimanche, cuisiniers amateurs et enfants qui ne tiennent pas en place, cette période de confinement est propice aux blessures en tous genres. S'il n'y a pas encore de chiffres officiels sur la hausse des accidents domestiques au niveau national, certains services de secours alertent déjà sur ces risques, à l'image des urgences pédiatriques de l'hôpital Purpan à Toulouse qui, en deux mois, ont dû prendre en charge 700 enfants après des défenestrations, des chutes, des brûlures et des plaies. 

Dans ce contexte inédit et difficile, comment éviter cet accroissement alors que les accidents domestiques tuent "en temps normal" 12 000 personnes par an ? Quels sont les bons réflexes ? L'association des assureurs français nous livre quelques conseils...

Lire aussi

La cuisine, le lieu de tous les dangers

En ces temps de confinement, c'est devenu la nouvelle marotte des familles : faire la cuisine en faisant participer les enfants. Il faut dire que tous les repas sont désormais pris à la maison. Résultat, le temps passé derrière les fourneaux s'accroît… et les dangers avec. Plaques de cuisson brûlantes, liquide bouillant… les risques ne manquent pas, il y a donc de bons réflexes à adopter. Tout d'abord, il faut éloigner le plus possible les enfants des sources de danger. Ainsi, tournez les queues des casseroles et des poêles vers l’intérieur des plaques de cuisson, et n'oubliez pas de poser des recouvre-plaques isolants sur les plaques chauffantes. Après utilisation, débranchez les appareils ménagers et rangez-les hors de leur portée. 

Ensuite pour prévenir tout risque de brûlure, mettez à l'écart des enfants, allumettes et briquets... Il faut par ailleurs être vigilant avec les aliments chauffés au micro-ondes, et vérifier leur température car même si le récipient est froid, le contenu peut être brûlant. Contrôlez aussi la température de l’eau à la sortie du robinet, et pour les vapeurs d’autocuiseur, n'oubliez pas d'utiliser des dispositifs rendant l'ouverture impossible quand l’appareil est sous pression.

Couteaux, ciseaux, râpes, boîtes de conserves ouvertes... Les occasions de coupures en cuisine sont également très nombreuses, aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte. Des précautions sont donc là-aussi à prendre : il faut par exemple jeter immédiatement les boîtes de conserve et les bocaux vides dans une poubelle fermée, et ne pas tasser ces détritus avec la main  ; n'oubliez pas de placer les couteaux avec la pointe vers le bas dans le lave-vaisselle et ne laissez jamais d’objets tranchants sur le plan de travail ou dans l’égouttoir après lavage. Enfin, il faut être prudent avec les accessoires des robots multifonctions, ou des mixeurs (râpes, éminceurs, trancheurs…).

En vidéo

La cuisine, une activité qui occupe

Produits ménagers : 25% des accidents touchent les enfants

Autre lubie que l'on a tous en ce moment, et c'est plutôt une bonne chose, on cherche par tous les moyens à nettoyer, désinfecter, détartrer… Le problème c'est que cela nécessite l’usage de produits d’entretien qui ne sont pas sans risque sanitaire. Ainsi, 25% des intoxications qui touchent les enfants de 1 à 5 ans sont liées à l’ingestion de produits ménagers. Pour prévenir ces accidents domestiques, il est donc primordial de toujours ranger les produits ménagers hors de leur portée : dans des placards au-dessus de l'évier plutôt qu’au-dessous. Et aussi, de ne jamais transvaser un produit ménager dans un récipient alimentaire, notamment dans des bouteilles d’eau minérale ou de jus de fruit, et de ne pas laisser traîner les emballages vides ayant contenu des produits d’entretien.

Enfin, on doit toujours aérer son logement pour évacuer les substances chimiques dégagées par les produits, portez aussi des gants pour éviter tout contact avec la peau, à l’origine de brûlures et de risques d’allergies, et ne mélangez pas plusieurs produits à la fois, car il pourrait y avoir un dégagement de gaz toxiques.

Lire aussi

Bricoler ou jardiner... sans risque

Cette période de confinement, c'est également l'occasion d'effectuer des taches de bricolage que l’on remet toujours à plus tard ou de s’adonner au "do it yourself". Toutefois, 300 000 personnes sont admises aux urgences chaque année pour un accident de bricolage. Là encore, des mesures préventives sont à adopter : débranchez systématiquement tout appareil électrique après usage et lors de son nettoyage (scie électrique, perceuse, tondeuse…), ne portez pas de bague lors d’activités manuelles pour éviter tout risque d’accrochage, et utilisez les outils adaptés à votre activité. Par exemple, un tournevis avec le bon embout pour éviter de ripper et de se perforer la main ou encore un plan fixe et stable pour bricoler et scier.

Par ailleurs, pour ceux qui disposent d'un jardin, l'envie est grande de s'occuper de son extérieur, mais avec 12 % d’accidents, il peut aussi se révéler périlleux. Ainsi, n'allumez pas un barbecue avec de l’alcool à brûler ou tout autre produit inflammable, évitez aussi de monter sur une échelle ou un tabouret instable avec un taille-haie ou une tronçonneuse. Et si l'envie vous prend de jardiner avec un enfant, sensibilisez-le aux dangers qu’il encoure en touchant certaines plantes épineuses (rosier) ou urticantes (ortie), et apprenez-lui à ne pas porter à la bouche ni des feuilles, ni des baies, ni des fleurs, ni des champignons. Enfin, n'utilisez jamais d’outillage électrique en sa présence : tondeuse, taille-haie, et rangez les produits chimiques (engrais, désherbant, insecticides…) hors de sa portée après utilisation.

Lire aussi

Jouer en toute quiétude

Les jouets sont aussi à l’honneur durant ces longues journées passées à l’intérieur. Il est possible qu’on aille même récupérer à la cave, au grenier ou en haut des étagères, des jeux et jouets auxquels on ne pensait plus. Il est indispensable, avant de les laisser aux enfants, de vérifier leur état, leur conformité aux normes et exigences de sécurité (CE et NF) et de respecter les indications de limite d’âge. La présence de petites pièces comporte des risques d’étouffement chez les jeunes enfants. Vérifiez par ailleurs l’état des piles pour éviter des brûlures en cas de surchauffe.

Enfin, avec le retour des beaux jours, l’envie est grande d’ouvrir les fenêtres pour profiter du soleil et d’un air plus pur. Là encore la vigilance est de mise, surtout en présence de jeunes enfants. Pour prévenir toute défenestration, il ne faut placer aucun meuble, ni objet qui faciliteraient l’accès à une fenêtre tel qu’un coffre à jouets, une chaise... et ne jamais laisser un enfant seul dans sa chambre lorsque la fenêtre est ouverte ou sur le balcon. On peut également faire comprendre à un enfant les risques encourus en laissant tomber une denrée périssable (une tomate par exemple), constater avec lui son état à l’arrivée et lui apprendre à ne jamais se pencher à la fenêtre ou au balcon.

Et si on profitait de cette période pour s’initier aux gestes qui sauvent ?

Chaque année, 10.000 vies pourraient être épargnées si 20% de la population française connaissaient les gestes de premiers secours. La Fédération nationale des sapeurs-pompiers, la Croix-Rouge française et la Protection Civile, entre autres, proposent des formations à distance aux gestes de premiers secours sur l’ensemble du territoire français.

Lire aussi

Toute l'info sur

Nos conseils face au confinement

Consultation psy #28 - Ne pas se toucher, ce n’est pas humain !Consultation psy 27 - Travail, logement, conjoint... Vous avez envie de tout changer ? C'est normalConsultation psy#26 : que faire face à "la peur du déconfinement" ?

Apprenez par ailleurs à sauver des vies avec le jeu en ligne de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers et formez-vous grâce aux contenus dédiés de la Croix Rouge française.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent