Journée des droits des femmes : et si un vrai congé paternité était la clé de l'égalité entre les sexes ?

Famille
DirectLCI
ALLÔ PAPA BOBO - Dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, ce vendredi 8 mars, le magazine Marie Claire lance une campagne pour l'allongement du congé paternité de onze jours à quatre semaines, y voyant une clé puissante de l’égalité femmes-hommes.

Posons la question en cette  journée des droits des femmes : et si l'allongement du congé paternité était la clef de l'égalité femme-homme ? Selon un baromètre publié en janvier dernier par la Drees, le service statistique des ministères sociaux, 38% des Français le trouvent trop court. Chez les 18-24 ans, le chiffre monte à 63 %. 


Pour le magazine Marie Claire, l'allongement du congé de paternité semble une évidence. Pourtant, il n'est pas du tout à l'ordre du jour. C’est pourquoi le magazine saisit ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, pour demander à travers une tribune l’allongement du congé de paternité de onze jours à quatre semaines : "Pour la plupart des pères, on arrive à 14 petits jours auprès de leur nouveau-né. Pas assez pour prendre de nouvelles habitudes de parent, pas assez pour s’impliquer autant que celles pour qui la naissance d’un enfant représente souvent une pause dans la carrière… Pas assez, enfin, pour partager la charge mentale parentale. Car on sait aujourd’hui qu’à défaut d’un vrai partage des tâches par les parents dès les premiers jours de vie d’un enfant, c’est sur les épaules des femmes que tout, ou presque, est condamné à reposer."

"Beaucoup d'hommes souhaiteraient le prendre et n'osent pas"

Selon Marianne Mairesse, rédactrice en chef de Marie Claire interrogée ce vendredi dans la Matinale de LCI, l'allongement du congé paternité serait donc un plus pour la carrière des femmes. Pour elle, "il ne s'agit pas d'une lubie ni d'un luxe : les politiques ne se rendent pas compte à quel point ce serait une formidable clé pour faire progresser l'égalité entre les femmes et les hommes". Car, développe-t-elle, "quand l'enfant naît, c'est là que se créé le lien avec lui. La mère devient presque l'unique référent par rapport à cet enfant". Mais le père, lui, "de passage pendant 11 jours, n'a pas le temps de créer de véritables habitudes avec cet enfant." Or selon elle, "beaucoup d'hommes souhaiteraient prendre ce congé et n'osent pas en raison des mentalités. C'est encore très mal vu de s'absenter de l'entreprise. Bref, prendre le congé paternité correspond à une véritable envie, mais qui ne peut s'exprimer étant donné que le cadre de la loi ne le permet pas."


Comme l’égalité se construit avec les hommes, Marie Claire a demandé à 12 d’entre eux de s’engager à ses côtés, à l'instar de l'animateur Marc-Olivier Fogiel, papa de 2 enfants, et du compositeur-producteur Pedro Winter, papa d'un enfant.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter