La ceinture de sécurité obligatoire en ville fête ses 40 ans : six idées reçues qui ont (encore) la vie dure

Famille

UN CLIC PLUTÔT QU'UNE CLAQUE - Le 1er octobre 1979, le port de la ceinture devenait obligatoire en ville pour tous les conducteurs, après l'avoir été hors agglomération six ans auparavant. Un geste simple qui sauve chaque année des milliers de vies. Pour autant, de nombreuses idées reçues perdurent concernant ce dispositif.

Ce n'est un secret pour personne, la ceinture est une avancée majeure en matière de sécurité routière. Voyez plutôt : en 1972, alors que la ceinture n'existait pas encore, 18.034  personnes étaient mortes sur les routes en France, selon les chiffres officiels. Un record absolu. Autre temps, autres mentalités... A l'époque, on pensait que la mort sur la route relevait de la fatalité, et plus simplement des "mauvais conducteurs".

Il était pourtant grand temps de réagir et ce fut chose faite, grâce à l'impulsion de Jacques Chaban-Delmas, alors Premier ministre, qui mis en place un comité interministériel à la sécurité routière. Résultat, un an plus tard, le 1er juillet 1973, la ceinture devenait obligatoire à l'avant, mais seulement hors agglomération. Il faudra attendre le 1er octobre 1979 pour que ce dispositif se généralise et devienne également obligatoire en ville, de jour comme de nuit. Et ce n'est qu'en 1990, que le port de la ceinture est requis pour les passagers à l'arrière.

Même si aujourd'hui, la ceinture est rentrée dans les moeurs, en 2017, 343 personnes sont décédées sur la route alors qu’elles ne portaient pas, ou mal, leur ceinture de sécurité, selon les données de la sécurité routière. Le message doit donc continuellement être martelé d'autant qu'il existe encore de nombreuses idées reçues autour de ce dispositif. Voici un petit florilège...

Lire aussi

1 - La ceinture est dangereuse pour la femme enceinte

FAUX - Qu'on se le dise, la ceinture de sécurité ne présente aucun risque pour le fœtus. Au contraire, elle est même nécessaire pour protéger le bébé, en cas de collision ou de freinage brusque. D'ailleurs, comme de nombreuses études l'attestent, les accidents de la route sont la première cause de traumatismes importants pendant la grossesse, avec trois fois plus de risques d'accoucher d'un bébé mort-né pour les femmes ne portant pas de ceinture. Il existe une technique spécifique pour mettre sa ceinture en toute sécurité lorsqu’on attend un bébé : la sangle basse se place sous le ventre, à hauteur des hanches. De cette manière, c’est le bassin qui absorbe les chocs éventuels en cas d’accident.  

2 - L'airbag suffit pour être protégé

FAUX - L'airbag ne remplacera jamais la ceinture de sécurité, il la complète. Sans ceinture, vous risquez d'être blessé si vous heurtez trop violemment le coussin gonflable. Par ailleurs, la ceinture vous maintient dans la bonne position. Sans elle, si votre corps est propulsé vers l'avant sous l'effet d'un choc, vous risquez de passer à côté de l’airbag. Indispensable donc en cas de collisions en chaîne ou de tonneau.

3 - Un enfant peut voyager à l'avant

VRAI - Pour mettre un enfant à l'avant d'une voiture, il faut qu'il ait une taille d'au moins 135 cm, indique le Code de la route. Toutefois, les associations de prévention routière conseillent de laisser l’enfant dans un dispositif adapté jusqu’à 150 cm, pour autant qu’il ne dépasse pas la limite de poids (36 kg pour le groupe 3). Par ailleurs, si vous voulez transporter votre bébé dans son siège à l'avant, il doit impérativement être dos à la route et l'airbag obligatoirement désactivé. Sans cette

précaution, le coussin gonflable peut se déclencher lors d’un choc en projetant violemment le siège enfant contre le dossier du fauteuil.

4 - Pas besoin de ceinture pour un petit trajet

FAUX - "La ceinture ne sert à rien pour les petits déplacements", c'est l’une des raisons les plus courantes pour ne pas la porter, et pourtant, un tiers des personnes tuées sur la route le sont en agglomération, donc en majorité au cours d’un trajet quotidien (domicile/travail/école/loisirs). Et deux accidents sur trois surviennent à moins de 15 km du domicile. Par ailleurs, même à faible allure, la ceinture est efficace. Ainsi, lors d’un choc à 50 km/h, un enfant de 20 kg se transforme en un projectile d’une demi-tonne s’il n’est pas maintenu par un système adapté. 

5 - Deux enfants ne peuvent pas être attachés ensemble

VRAI - Cela pourrait sembler évident. Et pourtant, attacher deux enfants avec une seule ceinture de sécurité a longtemps été toléré. Ce n'est en effet qu'à partir de 2008 que c'est devenu une infraction au code de la route. Malgré cette nouvelle loi, il semblerait cependant que deux tiers des enfants sont mal attachés en voiture, voire pas du tout, selon une récente enquête de la Prévention routière. Par manque d'information ou par inattention de la part des parents. Il est donc nécessaire de rappeler que seuls les sièges équipés de ceintures de sécurité sont de véritables places. Autrement dit, s’il n’y a que deux ceintures de sécurité à l’arrière de la voiture, seuls deux passagers sont admis. Par ailleurs, les enfants doivent être transportés au moyen d’un dispositif ayant fait l’objet d’une homologation européenne, adapté à leur âge, à leur morphologie et à leur poids :

• De la naissance à 13 kg : lit nacelle ou siège placé dos à la route.

• De 9 à 18 kg : siège à harnais ou siège à réceptacle.

• Plus de 15 kg (jusqu’à dix ans) : siège ou coussin rehausseur en complément de la ceinture de sécurité.

Lire aussi

6 - Je dois attacher mon animal de compagnie

VRAI - Le code de la route ne dit rien de façon explicite au sujet des animaux domestiques en voiture. Toutefois, il est recommandé de ne pas les laisser voyager en liberté dans l’habitacle. L’animal peut en effet avoir des réactions imprévisibles : sauter sur le conducteur, ou se glisser entre ses jambes. Sans compter qu’en cas de freinage brutal ou de choc, il peut être blessé ou projeté sur les passagers (comme le montre la vidéo ci-dessous). Comment l’attacher ? Pour un chat : laissez-le dans son panier fermé, posé sur le plancher ou, mieux, arrimé à la banquette, conseille l'Association Prévention routière. Pour un chien : si vous avez un break, faites-le voyager dans le coffre, derrière un filet ou une grille de protection ; si vous avez une berline, il existe aussi des harnais qui permettent de bien sangler l’animal sur la banquette arrière. Évidemment, hors de question de faire voyager l’animal dans le coffre !

Pour rappel, conduire sans ceinture de sécurité est une infraction sanctionnée par une contravention de 4e classe. Soit une perte de trois points sur le permis de conduire et une amende forfaitaire de 135 euros. Il appartient aussi au conducteur de s’assurer que chacun de ses passagers mineurs est bien retenu par un dispositif adéquat. Si cette règle de sécurité n’est pas respectée, il est passible d’une amende de 135 euros pour chaque jeune non attaché ou attaché de façon incorrecte. Quant aux passagers adultes qui ne portent pas leur ceinture, ils s’exposent chacun à la même amende forfaitaire de 135 euros.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter