"Mon chat a vomi partout", "ma sœur découvre qu'elle a été trompée" : vous nous avez raconté votre pire réveillon de Noël

"Mon chat a vomi partout", "ma sœur découvre qu'elle a été trompée" : vous nous avez raconté votre pire réveillon de Noël

Famille
PATATRAS - Dans l'inconscient collectif, Noël reste une fête heureuse, familiale, riche en souvenirs magiques et merveilleux. Mais dans les faits, il s'agit d'une autre paire de manche. Voici comment un réveillon de Noël peut (réellement) tourner à la catastrophe.

Mais qui a dit que les réveillons de Noël se passaient de façon idyllique ? On a tous un jour ou l'autre ressenti un grand moment de solitude ou de malaise entre le foie gras et la bûche. Sans oublier les nombreux sujets de discorde que constituent entre autres la négociation pour savoir dans quelle famille se retrouver le 24 au soir ou le 25 au déjeuner, la dinde ratée de la maman, le retard du beau-frère, les rancœurs et autres non-dits. Bref, pendant cette période, "famille je vous aime" peut aisément devenir "famille je vous hais". 


Comme pour notre sujet sur les pires cadeaux de Noël, vous avez été nombreux à répondre à notre appel à témoins sur votre pire réveillon. Les tensions familiales arrivent inéluctablement en pôle position. "Mon mari et moi, fous de joie, voulions profiter du repas pour annoncer à ma belle-mère qu'elle allait être grand-mère, raconte à LCI Jane. Et sa première réaction a été de nous dire : "C'est un accident ?". Cette simple remarque a jeté un froid glacial pendant tout le repas." Hélène se souvient, elle, de la mère de son compagnon : "J'étais enceinte de cinq mois et ma belle-mère, ivre dès 21 heures, nous assène que ma mère, qui m'a adoptée, ne serait jamais grand-mère. J'ai prétexté me sentir mal et nous sommes partis plus vite que prévu."  


Parfois, le repas tourne carrément vinaigre : "C'était il y a quelques années, on avait organisé un grand repas avec mes parents (divorcés mais présents), ma sœur et moi, nos petits copains de l'époque, notre petit frère et deux amis de la famille", nous détaille Elodie, lectrice de LCI.fr. A un moment, l'un de nos amis nous dit qu'il part chercher quelque chose dans sa voiture et prend la tangente. Un peu gênés, on essaye tant bien que mal de reprendre la soirée quand finalement le repas tourne au pugilat. Ma sœur avoue avoir fouillé dans le téléphone de son copain et découvert qu'il l'avait trompée. Ce dernier a eu une réaction violente en voulant la frapper mais tout le monde s'est interposé et il a fini dehors en plein milieu de la nuit." Bonne ambiance... Sans oublier un décès qui peut définitivement casser la fête : "Un membre de la famille qui décède le 24 décembre vous marque à vie", nous raconte ainsi Marie-Ange.

Tomber malade le soir du réveillon, LE fléau numéro 1

Dans un registre nettement plus léger, Nadège nous raconte que son chat "a mangé tout le saumon fumé et vomi partout après son festin". Danièle se rappelle, elle, que le chien de son fils a piqué le foie gras de sa mère. De manière générale, on note que la qualité du repas revient souvent dans vos pires expériences de fêtes de Noël. A l'instar de Virginie qui relate son pire repas en ces termes : "C'était le premier Noël avec mon ex-mari qui m'a fait une crise pour aller manger chez ses parents. Résultat, nous avons mangé du pâté au jambon et du fromage ! " 


Pas de chance non plus pour Fabrice qui découvre au dernier moment que sa cousine, qui a organisé le repas de Noël, a tout préparé aux fruits de mer alors qu'il déteste ça ("Un ami a heureusement pensé à me ramener du fois gras", raconte-t-il avec effroi). Et c'est catastrophé que Pat abandonne au dernier moment ses "gambas à l'armoricaine" : "Le jour de repas tout avait tourné, les gambas puaient. Sûrement un produit décongelé en magasin et remis en rayon."


Et quand la gastro prend ses quartiers, c'est la soirée qui finit gâchée comme pour Gustave, 35 ans, qui se remémore son pire Noël, à 8 ans : "Je vivais à Marseille et pour la première fois, toute ma famille avait décidé d'innover en ouvrant le repas par des huîtres. Tout le monde en a mangé et tout le monde a été malade. Moi, le premier. Et j'ai été malade immédiatement après, passant toute la soirée dans mon lit, je n'ai même pas pu ouvrir mes cadeaux. Depuis, j'ai les huîtres en horreur." Dans la même veine, Corinne nous confie sur Facebook : "Malade, j'ai passé tout le réveillon à vomir aux toilettes. Du coup, je n'ai pas pu profiter des discussions alors que j'avais tout préparé et je me faisais une joie de retrouver les membres de ma famille. Affreux souvenir". 


De quoi rappeler la pression que subissent ceux qui organisent ledit repas : "Un réveillon de Noël réussi, ça demande du travail !, avoue Nadine qui a échappé à la catastrophe avec un "chapon beaucoup trop cuit" : "Je me souviens, quand ma mère organisait cet événement, c'était toujours parfait. Maintenant qu'elle n'est plus là, j'essaie de lui faire honneur. Je ne suis pas une aussi bonne cuisinière qu'elle, mais mes proches sont très compréhensifs et je m'améliore année après année." Moralité, chacun fait ce qu'il peut... 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Tout pour briller à Noël

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter