Les jeunes Bretons moins bien lotis : l'argent de poche des ados plus ou moins élevé selon les régions

Les jeunes Bretons moins bien lotis : l'argent de poche des ados plus ou moins élevé selon les régions
Famille

CIGALE OU FOURMI ? - 40 % des adolescents reçoivent de l'argent de poche de façon régulière, c'est-à-dire au moins une fois par mois. Mais de nombreuses disparités existent, notamment en fonction de la région où ils habitent, comme le souligne les résultats d'un baromètre.

"Tu me donnes de l'argent de poche ?", voilà une question à laquelle peu de parents échappent. Le premier baromètre réalisé par l'Institut Poll&Roll pour Pixpay*, nouvelle application bancaire destinée aux adolescents, chiffre même cette audace : selon lui, 36 % des jeunes ont tenté leur chance avant même que la discussion ne soit abordée en famille.

Au final, les ados ne sont que 40% à recevoir de l'argent de poche de façon régulière, c'est-à-dire au moins une fois par mois. La grande majorité (54%) n'en recevant qu'occasionnellement, et un tiers (34%) quand ils en ont besoin. Ils sont par ailleurs 20% à en bénéficier pour les grandes occasions (Noël, anniversaires, fêtes, vacances...). 

Mais des disparités existent en fonction de la région où ils habitent : ainsi, les adolescents de PACA semblent les plus prompts à recevoir de l’argent régulièrement (49%), suivis de ceux du Centre-Val de Loire (46 %). En queue de classement, on retrouve la région Grand Est avec seulement 31% des jeunes qui reçoivent de l’argent régulièrement, selon les résultats de cette enquête.

Voir aussi

33 euros par mois en moyenne

Une question taraude par ailleurs bien souvent les parents : à partir de quel âge doit-on verser à ses enfants leurs premiers euros ? Et sur ce sujet, les avis divergent. Selon le baromètre Pixpay, les ados commencent à en recevoir juste avant leurs 12 ans, ce qui correspond en général au moment où ils entrent au collège et où ils acquièrent un peu d'autonomie. Ils sont 36% à avoir de l’argent de poche dès 10-11 ans, 30% dès 12-13 ans et 22% dès 14-15 ans, puis 2% entre 16 et 18 ans. Il est à noter que 10% des enfants âgés de 3 à 9 ans touchent déjà de l’argent de poche !

Quant au montant à fixer, là encore des différences existent. Les adolescents reçoivent en moyenne 33 euros d’argent de poche par mois. Et sans surprise, au fur et à mesure qu’ils grandissent, le montant augmente. On observe d’ailleurs un véritable palier à partir de 17 ans, avec 47 euros reçus régulièrement, contre 22 euros pour les 10-12 ans, tandis que le montant de l’argent de poche des 13-14 ans et des 15-16 ans tourne davantage autour de 32 euros par mois. 

Mais, les parents sont plus ou moins généreux selon les régions. Ceux d’Occitanie, d’Île-de-France, de PACA et des Hauts-de-France ont un budget largement au-dessus de la moyenne et donnent entre 35 euros et 39,70 euros par mois. Alors que les parents bretons arrivent en bas du classement avec 24,30 euros par mois.

Voir aussi

Des vertus pédagogiques

Autre particularité notée dans cette étude inédite : les différences entre filles et garçons. Ces dernières touchent en moyenne 33,5 euros par mois, contre 31,8 euros pour les garçons. Au final, cet argent est utilisé généralement à bon escient (sorties entre amis, séances de cinéma, shopping...), ce qui semble ravir les parents. Ils sont d'ailleurs 3 sur 4 à noter a posteriori une vertu pédagogique au fait de donner de l'argent à leurs ados. Ils constatent chez eux une meilleure conscience de la valeur de l’argent, de la capacité à gérer un budget ou encore à être indépendant. 

Pas question par ailleurs d’utiliser cet argent de poche comme une menace : seuls 18 % des parents déclarent en priver leur progéniture pour les punir. Ce sont les parents d’Île-de-France les plus sévères,  25% d'entre eux disant utiliser cette arme à des fins punitives. Au contraire, dans les Pays de la Loire, le score est nettement en dessous de la moyenne en atteignant seulement 7%.

* Etude réalisée en ligne entre le 12 et le 18 novembre 2019 auprès de 1 000 parents d'adolescents scolarisés au collège et au lycée. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent