Combien d'heures de sommeil perd-on après la naissance d'un premier enfant ?

Combien d'heures de sommeil perd-on après la naissance d'un premier enfant ?

FAIS DODO - Une étude réalisée par l'Université britannique de Warwick s'est penchée sur cette question. On y apprend que les mères perdent en moyenne 40 minutes de sommeil par nuit dans l'année qui suit l'arrivée d'un bébé. Et ça ne s'arrange pas forcément par la suite. Les pères, eux, seraient beaucoup moins impactés.

Entre les biberons, les pleurs et les couches à changer, les nuits des nouveaux parents ne sont pas une sinécure. Alors si vous êtes plutôt du genre marmotte et que vous vous préparez à avoir un enfant, mieux vaut vous prévenir : bien dormir devient rapidement un lointain souvenir, surtout trois mois après la naissance du premier enfant. Ce sont des chercheurs britanniques de l'Université de Warwick qui ont mené l’enquête, rapporte The Guardian : ils ont interrogé en Allemagne plus de 2500 femmes et près de 2200 hommes sur le temps qu’ils passaient éveillés la nuit. Des entrevues, en face-à-face, réalisées une fois par an entre 2008 et 2015. 

Et leur constat est sans appel : les mères perdent en moyenne 40 minutes de sommeil par nuit la première année suivant la naissance de leur bébé. Pire, dans les trois premiers mois, elles peuvent même perdre jusqu'à 1 heure de sommeil par nuit. En revanche, du côté des pères, même si des tendances similaires ont été observées, les effets ont été moins prononcés. Ainsi, trois mois après la naissance de leur premier enfant, les pères n'ont perdu que 13 minutes de sommeil par nuit !

Toute l'info sur

Sommeil : plongez dans les bras de morphée

Lire aussi

25 minutes de sommeil en moins 4 à 6 ans après la naissance

"Nous ne nous attendions pas à le constater, mais il y a effectivement beaucoup de changements après la naissance d'un premier enfant, notamment dans les responsabilités que l'on a envers lui", déclare dans The Guardian le Dr Sakari Lemola, co-auteur de cette étude. "Car même si les enfants cessent de pleurer pendant la nuit à mesure qu'ils vieillissent, ils peuvent se réveiller, être malades ou faire des cauchemars, tandis que le stress et les soucis qui vont avec la parentalité peuvent également affecter le sommeil des parents", ajoute-t-il.

Les chercheurs ont d'ailleurs constaté que le manque de sommeil s'accumule pendant les premières années de l'enfant. Car même si une amélioration survient au fur et à mesure que le bébé grandit, l'équipe a constaté que les femmes étaient encore relativement privées de sommeil, tant en termes de qualité et de quantité, quatre à six ans après la naissance de leur premier enfant, avec une perte de sommeil de 25 minutes par nuit par rapport à avant leur grossesse.

Existe-t-il des solutions ? Selon Cathy Finlay, enseignante prénatale de la National accouchement Trust, interrogée par The Guardian, des moyens sont à la portée des parents pour atténuer l'impact du sommeil perturbé. "Essayez, par exemple, de ne pas vous soucier des travaux non essentiels autour de la maison et d'accepter l'aide de la famille et des amis quand il est offert. Faire des siestes en même que celles des enfants est également une bonne idée", dit-elle. Avant de conclure, philosophe : "Parents, ne perdez pas espoir car même si avoir son sommeil perturbé peut être difficile et épuisant, gardez à l'esprit que cela ne durera pas éternellement".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Tir mortel d’Alec Baldwin : Donald Trump Jr. vend des t-shirts se moquant de l’acteur

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.