Oise : un ex-directeur de centre aéré condamné à du sursis pour avoir scotché les mains d'un enfant

Oise : un ex-directeur de centre aéré condamné à du sursis pour avoir scotché les mains d'un enfant
Famille

CHÂTIMENT CORPOREL - La sanction est tombée. L'ancien directeur du centre de loisirs de Sérifontaine (Oise) a été condamné jeudi 23 janvier à trois mois de prison avec sursis pour "violences sur mineur". En juillet dernier, il avait ligoté les mains d'un enfant de quatre ans avec du ruban adhésif car ce dernier perturbait l'heure de la sieste.

Dans la commune de Sérifontaine, dans l'Oise, la photo est encore dans l'esprit de beaucoup de parents. On y voit un garçonnet de quatre ans, dans un lit, les yeux humides et les mains liées par du ruban adhésif. Le cliché a été pris l'été dernier par une animatrice du centre de loisirs, choquée par le geste du directeur des lieux, qui avait perdu son sang froid face à un enfant perturbant, selon lui, le moment de la sieste.

Ce dernier a été condamné jeudi 23 janvier par le tribunal correctionnel de Beauvais pour "violences sur mineur", à l'issue d'une plainte déposée par les parents. "Il a été condamné à trois mois d'emprisonnement assortis d'un sursis et une interdiction d'exercer une activité susceptible de le mettre en contact avec des mineurs pour une durée de deux ans", a précisé auprès de l'AFP le procureur de Beauvais, Florent Boura.

Lire aussi

Lors de son audition, l'homme de 46 ans, qui avait été suspendu de ses fonctions, avait reconnu avoir attaché les mains de cet enfant le 11 juillet. "Il a expliqué que cet enfant, au moment de la sieste, était très énervé, qu'il a essayé de le calmer, qu'il n'a pas réussi et qu'il a perdu à un moment donné son discernement", avait indiqué en août à l'AFP une source au sein du parquet.

"Il a alors trouvé un rouleau de ruban adhésif, lui a demandé de joindre ses poignets et les a attachés. Cela n'a pas duré longtemps, maximum deux minutes, car du personnel du centre de loisirs est immédiatement intervenu et l'a tout de suite détaché."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent