On sait désormais pourquoi les bébés ont si souvent le hoquet

On sait désormais pourquoi les bébés ont si souvent le hoquet

ÉTUDE - Votre bébé a régulièrement le hoquet, et ça vous inquiète ? Rassurez-vous. Des scientifiques britanniques viennent de révéler que ce réflexe joue un rôle crucial dans leur développement. Explications.

Tout le monde ou presque a déjà eu le hoquet, et notamment les bébés, qui peuvent être sujets à ces crises incontrôlées plusieurs fois par jour. Un phénomène banal mais qui peut inquiéter les parents : est-ce normal ? Des neuroscientifiques de l'University College London (UCL) se sont penchés sur la question et viennent de révéler que ce réflexe involontaire et souvent gênant peut, en fait, jouer un rôle crucial dans le développement de leur cerveau.

Dans une étude menée sur 13 nouveau-nés, prématurés et nés à terme, les chercheurs ont découvert que les contractions du muscle du diaphragme provoquées par un hoquet produisaient trois ondes cérébrales bénéfiques pour le cerveau en développement. "Elles donnent soudainement une grande quantité d'informations, ce qui aide les cellules cérébrales à se relier entre elles", a expliqué à CNN Kimberley Whitehead, l'auteure principale de cette enquête publiée dans Clinical Neurophysiology, ajoutant que cela pourrait expliquer pourquoi les bébés sont particulièrement sujets au hoquet.

Lire aussi

Un vestige de l'enfance

Une activité cérébrale qui pourrait, par ailleurs, aider le cerveau du bébé à contrôler les muscles respiratoires, de sorte que la respiration puisse être régulée de manière volontaire en déplaçant le diaphragme de haut en bas. "Lorsque nous naissons, les circuits qui traitent les sensations corporelles ne sont pas complètement développés. Ainsi, la mise en place de tels réseaux est une étape cruciale du développement du nouveau-né", a ajouté de son côté le Dr Lorenzo Fabrizi, co-auteur de l'étude.

Qu'en est-il pour les adultes ? Bien que la cause du hoquet reste un mystère, et semble être principalement une nuisance causée par le stress, l’excitation ou l’alimentation, les scientifiques qui ont mené ces travaux estiment que cela pourrait être un réflexe hérité de l'enfance, quand il remplissait une fonction importante pour le développement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Israël/Palestine : nouveau déluge de missiles la nuit dernière

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

"On veut lui faire porter le chapeau", confie la sœur du tueur présumé d'Eric Masson

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion à perpétuité

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.