Harcèlement scolaire : parents, voici les 5 signes qui doivent vous alerter

Famille
DirectLCI
VIOLENCE – Ce jeudi 3 novembre, se déroule la journée nationale "Non au harcèlement", avec en ligne de mire le cyber-harcèlement. LCI a interrogé une spécialiste pour apprendre à reconnaître les signes d'alerte qui doivent permettre aux parents de repérer la souffrance de leur enfant.

Menaces de mort, insultes, racket, humiliation, coups, mise à l'écart : du harcèlement scolaire, Jonathan Destin a tout connu. Avant de craquer, et de tenter de mettre fin à ses jours. Son histoire bouleversante est racontée dans le téléfilm "Le jour où j'ai brûlé mon cœur", diffusé lundi 5 novembre sur TF1. "Je me dis que ça va aider beaucoup de personnes en difficulté. Il ne faut pas rester enfermé dans son coin, pour combattre le harcèlement, il faut en parler", nous a confié le jeune homme en interview. Lui qui pendant des années a enduré un véritable calvaire en silence. Sans que ses proches ne s'en aperçoive.  


Car au delà des coups, le harcèlement moral est souvent très difficile à déceler du côté de l'entourage. "Il est plus compliqué de remarquer ces micro-violences insidieuses qu'un coup de poing au visage", confirme à LCI Hélène Romano, co-auteure de "L'école face au traumatisme et à la violence". Il existe pourtant des signes qui peuvent alerter les parents. LCI fait le point avec cette spécialiste : 

Votre enfant essaye d'éviter l'école

Votre enfant feint d'être malade, vous dit ne plus aimer l'école, a peur d'y aller seul ou vous demande de l'y accompagner et d'attendre avec lui que les grilles s'ouvrent ? Ce sont des signes qui doivent vous alerter. Il se peut aussi que votre enfant se plaigne de réelles douleurs physiques, type nausées, estomac noué ou maux de tête. 

Votre enfant préfère la présence des adultes

Autre traduction : l'isolement. Votre enfant cherche à être avec les adultes, il n'invite pas de camarades à la maison, ne souhaite pas fêter son anniversaire. Personne n'appelle ou ne lui amène les cours quand il est malade. La dépression de l'enfant n'est pas spécifique au harcèlement, mais s'il ne va pas bien, est en retrait, triste et n'a plus envie de rien, ne vous dites pas automatiquement que c'est parce qu'il entre dans l'adolescence. Là encore, ce sont des manifestations qui peuvent exprimer un harcèlement scolaire.

Votre enfant est constamment fatigué(e)

Autres signes qui peuvent mettre la puce à l'oreille : "L'enfant est en permanence en état d'hypervigilance, en alerte. Il surveille son entourage, anticipe ce qu'on risque de lui faire, comme s'il risquait d'être agressé. Et cela l'épuise," explique Hélène Romano. En résultent des problèmes d'attention et de concentration, des troubles du sommeil et donc une irritabilité.


Et cela n'a pas uniquement un impact sur les résultats scolaires, ajoute Hélène Romano : "Il y a des gamins qui sont en échec scolaire mais qui ont des copains, des amoureux, font du sport. Là, l'enfant est vidé de toute substance vitale." Rien à voir avec la fatigue physique donc. Une grasse matinée le week-end ne lui permettra pas de récupérer. "Il a des traits anxieux, inquiets, le visage crispé."

Votre enfant s'habille "passe-partout"

Pour ne pas être la cible de leurs harceleurs, les enfants victimes font tout pour passer le plus inaperçus possible. On peut le remarquer à leur posture, "souvent la tête rentrée dans les épaules", ou à leur "stratégie vestimentaire" : "Ils mettent des vêtements passe-partout, des couleurs tristounettes, pas trop visibles, n'optent jamais pour l'originalité."


En cours, ils vont moins s'autoriser à prendre la parole et de manière générale "ne vont pas donner le maximum d'eux-mêmes volontairement, pour rester dans la masse". Si votre enfant est bon élève et a des résultats en deçà de ses capacités, cela doit donc vous mettre en garde.

Votre enfant casse son matériel scolaire

"Une trousse massacrée, un carnet de correspondance qui a été plongé dans l'eau" sont aussi des signes d'un harcèlement : "Les harceleurs s'en prennent à ce qui symbolise la scolarisation." Plutôt que de vous énerver contre la maladresse de votre enfant ou sa négligence vis-à-vis de son matériel scolaire, cherchez à savoir ce que cela cache réellement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter