Rouen : une calèche tractée par un cheval pour remplacer le bus scolaire divise les habitants

Rouen : une calèche tractée par un cheval pour remplacer le bus scolaire divise les habitants
Famille

BIEN-ÊTRE ANIMAL - Le projet n'a pas encore été lancé qu'il fait déjà polémique. Alors qu'une association souhaite mettre en place, à la rentrée 2020, une calèche tractée par un cheval pour remplacer le bus scolaire, l'initiative est rejetée par un couple d'antispécistes.

Sur le papier, l'idée est plutôt pleine de bons sentiments : remplacer à la rentrée 2020 une ligne de bus scolaire à Rouen (Seine-Maritime) par une calèche tractée par un cheval. Sauf que ce projet, proposé par l'association Cheval en Seine, et censé réduire la pollution en ville, n'est pas du goût de tous. En effet, pour un couple d'élus municipaux, habitant dans la ville voisine de Sotteville, les velléités écologistes ne doivent pas faire oublier le "bien-être animal", rapporte Le Parisien

"Comment peut-on simplement imaginer un seul instant que les deux chevaux prévus puissent s’épanouir dans un environnement urbain, au milieu de la circulation ?", écrivent ces antispécistes convaincus (qui refusent toute exploitation animale, ndlr) dans une pétition en ligne, lancée fin décembre. "En dehors de l’aspect accidentogène (rappelons si besoin que le cheval ne sera pas protégé par un habitacle), mettre ces animaux sur le bitume pour les obliger à fournir un effort au milieu des gaz d’échappement revient à nier leurs besoins fondamentaux et à mettre en péril leur santé mentale et physique", poursuivent-ils.

Voir aussi

Une pétition en ligne

Et, visiblement, le couple n'est pas le seul à le penser puisque plus de 34.000 personnes ont déjà signé leur tribune. "On s'attendait au mieux à 2.000. Là, on voit que le débat mérite d'avoir lieu", se sont-ils étonnés dans Le Parisien. Une réaction à laquelle ne s'attendait évidemment pas l'élu écologiste, Jean-Michel Bérégovoy, qui a présenté le projet lors du dernier conseil municipal :  "Dans ce cas précis, la question du bien-être animal n'a pas été évacuée. La calèche, adaptée au transport des enfants, sera légère, possédera une assistance électrique. Et les chevaux seront hébergés dans d'excellentes conditions", a-t-il précisé auprès du quotidien.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent