"Savoir rouler à vélo" : c'est quoi cette formation que le gouvernement lance pour les 6-11 ans ?

Famille
DirectLCI
À BICYCLETTE - Ce mercredi 17 avril, le gouvernement lance son programme "Savoir Rouler à Vélo". Cette formation de dix heures, destinée aux enfants de 6 à 11 ans, vise notamment à enseigner aux écoliers, avant leur passage au collège, comment circuler à vélo sur la voie publique. Quels sont les dessous de ce dispositif ? Les parents devront-ils mettre la main à la poche ? Éléments de réponse avec Olivier Schneider, le président de la Fédération des Usagers de la Bicyclette.

La pratique du vélo bientôt au menu des écoliers ? C'est en tout cas la volonté du gouvernement qui lance ce mercredi 17 avril, avec l'aide de quatre ministères (Education, Intérieur, Sports et Transports), un programme destiné à renforcer la pratique du vélo chez les enfants, mais aussi les conditions de sécurité de cette activité sur la voie publique. Un dispositif facultatif mais auquel l'Etat souhaite inciter "fortement" à participer.


Alors que le nombre de personnes tuées à vélo sur la route a crû de 22% entre 2010 et 2016, selon les chiffres de la Sécurité routière, le gouvernement souhaite que l'apprentissage de la bicyclette se fasse désormais dès le plus jeune âge. 

De quoi s'agit-il ?

Selon le site du ministère de l'Intérieur, le programme "Savoir rouler à vélo" propose aux enfants de 6 à 11 ans de suivre une formation de 10 heures, répartie en 3 étapes : maîtriser les fondamentaux du vélo ("Savoir pédaler"), découvrir la mobilité à vélo en milieu sécurisé ("Savoir circuler"), et enfin circuler en autonomie sur la voie publique ("Savoir rouler à vélo"). Par ailleurs, il s'inscrit dans le cadre du Plan vélo et mobilités actives, initié par le Gouvernement, dont l'objectif est de multiplier par trois l'usage du vélo en France pour atteindre les 9 % de déplacements à l'horizon des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris de 2024. 


"Contrairement à d'autres pays, en France, les parents ne savent pas tous faire du vélo en milieu urbain, souligne Olivier Schneider, le président de la Fédération des Usagers de la Bicyclette, joint par LCI. Seuls 2% l’utilisent pour aller au travail. Cet apprentissage doit donc être rendu systématique, pour ne pas dire obligatoire dans le cadre scolaire. Un peu comme ce qu'on a fait il y a 40 ans avec la natation, ce qui a eu pour effet de faire baisser drastiquement les taux de mortalité par noyade. L'enjeu est ici similaire, voire supérieure, le but étant d'améliorer la sécurité routière des cyclistes, qui se dégrade, et surtout que les jeunes soient de plus en plus nombreux à aller au collège à vélo". 

Quel intérêt ?

"Un enfant va faire du vélo par mimétisme par rapport à ce qu'il observe dans la rue, mais il faut avant tout lui donner le goût  et les bases pour le faire en toute sécurité", estime Olivier Schneider. Pas question selon lui de délivrer un enseignement uniquement axé sur l'apprentissage du code de la route, "ce qui ne garantit absolument pas la sécurité". "Il s'agit de bien comprendre ce qui se passe sur la route en anticipant ce que font les autres. Par exemple, développe-t-il, quand vous roulez le long de voitures garées, il faut s'écarter du bord droit parce que quelqu'un peut ouvrir une portière. Ça, ce n'est pas le code de la route, c'est le 'savoir rouler'. Il y a donc tout un tas d'enseignements à acquérir, et si possible dès le plus jeune âge". 


Olivier Schneider insiste par ailleurs sur l'importance du fait que ce programme s'étale du CP au CM2. "Les écoles primaires, remarque-t-il, sont en général relativement proches des domiciles, alors que les collèges sont un peu plus loin. L'idée, c'est qu'à 12 ans, les jeunes puissent demander à leurs parents d'aller au collège à vélo. Cela va entraîner évidemment toutes sortes d'infrastructures à davantage mettre en place, comme des lieux pour stationner les vélos ou des pistes cyclables".

Une démarche écologique ?

"Il ne faut surtout pas le présenter comme une démarche écologique, insiste Olivier Schneider. Bien sûr, le vélo n’émet pas de particules ni de gaz à effet de serre, et ne fait pas de bruit, mais c'est aussi et surtout une démarche de santé publique. Ce programme "Savoir Rouler à Vélo", comme d'autres programmes développés au sein des établissements scolaires, fait la promotion de la pratique d'une activité physique régulière, notamment auprès des plus jeunes qui sont de plus en plus touchés par la sédentarité". 

École ou famille ?

Selon les premières informations communiquées par le gouvernement, cette formation devra être dispensée sur tout le territoire dans le temps scolaire, périscolaire ou extrascolaire et par le biais des nombreux partenaires du Programme "Savoir Rouler à Vélo", comme la Fédération Française de Cyclisme, la Fédération des usagers de la bicyclette ou l'Union Sport et Cycle qui mobilisent tous leurs clubs. 


Olivier Schneider attend les résultats de l'arbitrage final qui seront dévoilés mercredi pour se féliciter. "Pour moi, ce qui va être le marqueur du succès ou non de cette mesure, c'est que la vérification de l'apprentissage se passe pendant le temps scolaire. Que l'enseignement, dans certains cas, soit fait par les familles, à la limite pourquoi pas, du moment où il est vraiment étalé sur dix heures et où cela touche vraiment tout le monde, parce que le but c'est quand même de démocratiser cette pratique".

Quel coût ?

Selon le ministère des Sports, le coût pour les familles n'excédera pas 50 euros. "L'ensemble des associations qui vont donner la formation s'engagent à le faire de manière à ce que ce soit le plus indolore possible, mais toutes ne sont pas en mesure de la proposer gratuitement", a précisé le ministère dans une dépêche AFP.


"Pour tout vous dire, j'en ai parlé vendredi à la ministre des Transports, Elisabeth Borne et au Premier Ministre, et ils ne savaient pas d'où sortait ce chiffre, commente Olivier Schneider. Parce qu'il y a une différence entre le coût et ce que ça peut coûter aux familles. Le coût de la formation sera en effet de 50 €, mais cela ne veut pas dire que ce sera à la charge des parents. Après, comme ce dispositif va mettre trois ou quatre ans à se généraliser, si certaines familles veulent commencer cet apprentissage dès aujourd'hui parce que leur enfant est en CM2, elle pourront le faire grâce au label qui vient d'être créé, et là cela pourra être à leur charge".

Où s'inscrire ?

Pour trouver la formation "Savoir Rouler à Vélo" la plus proche de chez soi, rendez-vous sur www.savoirrouleravelo.fr (en ligne le 17 avril). Plus de 1000 clubs ou associations seront répertoriés sur la cartographie du site internet, où les familles pourront aussi trouver des tutoriels pédagogiques.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter