Se faire obéir sans hausser le ton : l'autorité positive est-elle la meilleure méthode d'éducation ?

Se faire obéir sans hausser le ton : l'autorité positive est-elle la meilleure méthode d'éducation ?
Famille

Toute L'info sur

Le 20h

TOUT EN SOUPLESSE - Comment se faire obéir par son enfant ou réagir à ses caprices ? La question divise les parents, entre les adeptes de la fermeté et les autres, de plus en plus nombreux, à appliquer les principes de l'autorité positive. Le JT de 20 heures de TF1 a consacré jeudi soir un reportage grand format à cette méthode éducative.

Punir ou gronder, hors de question pour Aurélie, jeune maman de 4 enfants âgés de 7 mois à 5 ans. Plutôt que la menace ou la sanction, elle applique les principes de l'éducation positive lorsqu'elle veut se faire obéir. "Ça veut juste dire essayer d'être à leur écoute, de comprendre ce qu'ils peuvent penser, ressentir, vivre, et de trouver des alternatives aux cris, aux ordres, à la soumission", explique-telle aux caméras de TF1 dans le reportage grand format en tête de cet article. En bref, éviter au maximum les situations de crise. L'un de ses fils, Théodore, refuse de jeter son mouchoir à la poubelle ? Plutôt que de hausser le ton, elle l'encourage, l'accompagne en transformant le chemin vers la poubelle en jeu conclu par un "Bravo, gagné !". Et ça marche. "Si on utilise le jeu, le rire, ils vont apprendre beaucoup plus positivement que si ils doivent subir une forme de domination", fait-elle valoir.

Cette méthode tout en souplesse, Aurélie l'a apprise dans un atelier d'éducation positive près de Lille, financés à 90% par la CAF de la région nord. Chaque semaine, parents et enfants y échangent leurs rôles et jouent des situations de crise, pour mieux apprendre à les désamorcer. "Il faut trouver les bons mots, le juste milieu, de manière à ce que ce soit acceptable : j’accepte que tu continues ta partie, après par contre j’aimerais que tu fasses tes devoirs", explique un animateur de l'atelier.

Lire aussi

Chaque année, des dizaines de livres sont consacrés à cette forme d'éducation. Sur internet, des vidéos vantent ses vertus. Reste que l'autorité positive n'est pas non plus une solution miracle. Aurélie avoue "s'énerver à l'intérieur" lorsque ses enfants sont excités le soir. Et une pédopsychiatre, Liliane Holstein, pointe certains de ses effets négatifs auprès de TF1 : "Elle a fabriqué des enfants rois, des enfants empereurs, qui ont absolument tout pouvoir". "Si on veut négocier avec un enfant, ajoute-t-elle, on est toujours perdant en tant qu'adulte".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter