En 2018, qu'est-ce qui rend les enfants vraiment heureux ?

Famille
DirectLCI
SONDAGE - La famille, les copains, s'amuser, jouer… A l’heure de la rentrée, une enquête Harris Interactive pour le magazine Astrapi fait le point sur ce qui rend les enfants heureux. Au vu des résultats, aucun doute, ils sont plus aptes au bonheur que les adultes !

Le bonheur, c'est quoi pour les 7-11 ans ? Vaste question débattue maintes fois par les psys et les philosophes. Mais finalement, n'est-il pas plus simple de leur poser directement la question ? A l’occasion de son 40ème anniversaire, le magazine Astrapi a dévoilé mercredi 25 septembre les résultats d’une enquête inédite, menée par Harris Interactive, qui leur donne (enfin) la parole.


Premier constat, les enfants sont heureux et le disent avec force : 98% des 7/11 ans se déclarent résolument heureux, dont 37% très heureux !  Mais quelles pourraient bien être leurs premières sources de bonheur ? Certains seraient tentés de dire la dernière console à la mode, ou la paire de baskets qui fait fureur dans les cours de récré. Ils n'y sont pas du tout... Lorsqu'on demande à nos chères têtes blondes les 3 choses les plus importantes pour qu’elles se sentent heureuses, arrivent en tête les parents (57%), suivis des amis (42%) et du jeu (33%). 

La famille, première source de bonheur

"Les parents", "maman", "papa" et "la famille" font ainsi partie des mots les plus cités spontanément, selon ce sondage. "Le temps des vacances", passées le plus souvent avec les parents, arrive lui aussi dans le peloton de tête. Dans le même sens, lorsqu’ils sont en famille, passer du temps avec leurs parents est la première source de bonheur des enfants. Plus des deux tiers (68%) se disent ainsi TRÈS heureux de ces temps si précieux, bien plus que d’avoir des invités à la maison (47%), de lire des histoires (42%) ou encore de jouer avec les frères et soeurs (41%). Ces moments en famille sont encore plus importants pour les plus petits (7-9 ans) puisqu’ils sont 73% à aimer passer du temps avec leurs parents. 

Les amis, l'autre ingrédient essentiel

"Si la famille apporte une sécurité affective et un bonheur indéniable, le cercle amical et les jeux qui en découlent sont eux aussi très importants", révèle l’enquête. Près des trois quarts des enfants (42 %) déclarent avoir besoin de copains pour être heureux. Un besoin qui surpasse largement l’envie de posséder des biens matériels. Seuls 24 % citent les cadeaux comme source de bonheur, et ils ne sont que 10 % à citer "de l’argent pour acheter tout ce qu’ils veulent" et 5 % "une belle maison ou un bel appartement". Dans le même sens, à l’école, le fait d’avoir des amis contribue très largement à se sentir heureux, puisqu’ils citent spontanément les copains lorsqu’on les interroge sur leurs meilleurs souvenirs à l’école.

En vidéo

Inde : des "cours de bonheur" pour rendre les élèves plus heureux

Le jeu, au coeur de leurs aspirations

Après les amis, le jeu est le troisième ingrédient au coeur de leurs aspirations. Un tiers des 7-11 ans déclarent avoir besoin de temps pour jouer, que ce soit à la maison, avec les copains ou encore à l’école. "Faire des choses ensemble, s’amuser, partager des bons moments restent en 2018 des moteurs fondamentaux et ce, quelles que soient les catégories socioprofessionnelles", précise l’enquête. 


Le jeu sous toutes ses formes (de société, de plein air…) s'avère aussi l'activité préféré qu'ils aiment faire avec leurs parents (71% des jeunes interrogés), devançant largement le fait de regarder la télévision (53%), de discuter (44%), voire de faire la cuisine (34% - mais 46 % pour les filles) ou encore de jouer aux jeux vidéo (34% - mais 46% pour les garçons).


"A l’identique, les activités extra-scolaires : c’est fait pour s’amuser !", souligne le sondage. S’ils sont 64% à estimer qu’ils font suffisamment d’activités de loisirs (contre 31% pas assez), les attentes de tous les enfants se ressemblent : ils sont 57% à

considérer que s’amuser est l’aspect le plus important dans une activité, bien plus que se détendre (14%), apprendre des choses (13%), progresser (12%) ou encore gagner des compétitions (4%).

Qu'est-ce qui les rend malheureux ?

Oui mais voilà, même si nos chérubins se déclarent résolument heureux, il demeure une ombre au tableau, les enfants ne supportent pas le conflit. "Que ce soit à la maison ou à l’extérieur, c'est même une vraie source de fragilité", révèle l'enquête. Ainsi, lorsqu’on leur demande ce qui les rend le plus malheureux, le fait d’être grondés par leurs parents (45% pour les filles et 52% pour les garçons), qu’on les embête à l’école ou ailleurs (36%) ou encore que leurs parents se disputent entre eux (31%) sont les trois situations les plus citées.


A l’école, le constat est quasiment identique. Parmi les situations qui rendent les enfants particulièrement malheureux, les moqueries arrivent en tête (51%). Viennent ensuite les disputes avec leurs amis (45% - et même 51% pour les filles), ainsi que les mauvaises notes (38%) et le manque d’amis (29% - mais 35% pour les filles). A noter, le fameux passage au tableau est

toujours un moment de panique pour certains, puisqu’ils sont encore 1 enfant sur 10 à le redouter !


Autres sources d'inquiétude, les 7-11 ans sondés par Astrapi se disent affectés par les actes terroristes (49 % - et 54 % pour les seuls 10-11 ans), le harcèlement scolaire (35 %), le fait que des personnes soient malades ou handicapées (33 %) ou encore que certains soient sans abri (25 %). Néanmoins, 1 enfant sur 3 estime être plus heureux que les autres enfants en France et deux tiers plus heureux que les autres enfants dans le monde.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter