Sondage : comment les femmes souhaitent être accompagnées face au stress de la grossesse

Famille
DirectLCI
ENQUÊTE - Vous venez d'apprendre que vous êtes enceinte ou vous désirez le devenir... aussitôt, les questions se bousculent dans votre tête. Pas de panique ! Selon un sondage, publié ce jeudi 11 octobre, dans le cadre de l'opération #9moismonchoix, les (futures) mamans sont bien décidées à réclamer enfin le soutien dont elles ont besoin.

Une grossesse, ce n’est pas forcément la plénitude, cet état de grâce que l’on nous exhorte à avoir. D'ailleurs, si les femmes enceintes devaient lister toutes les questions qui leur passent par la tête pendant 9 mois, elles noirciraient des kilomètres de papier. A quoi sont dues les nausées ? Quels sont les trucs pour mieux dormir ? A partir de quand dois-je m'inscrire à la maternité ? Et après l'accouchement, faut-il que j'allaite ? Vais-je aimer mon bébé tout de suite ?


Face à cette montagne d'interrogations, les maternités du groupe Ramsay Générale de Santé ont décidé de donner la parole à toutes les Françaises, mamans ou non, pour décrypter leurs attentes et leurs envies. Les résultats de ce sondage, réalisé par Opinionway, sont dévoilés ce jeudi 11 octobre. Premier enseignement : les professionnels de santé sont des soutiens de taille pour les femmes, et ce, dès l'envie d'avoir un bébé : 73% s'adressent en priorité aux médecins si elles souhaitent donner naissance à un enfant.

L’épanouissement et le bien-être personnel au coeur des préoccupations

Autre enseignement de ce sondage Opinionway, les femmes attendent également de l'aide de leurs proches. Elles sont 75% à avoir besoin d'aide face au stress. Car dans les faits, elles continuent d’assurer la majeure partie des tâches domestiques et familiales en plus de leurs nouvelles prérogatives. Conséquence : la charge mentale sévit très fréquemment pendant la grossesse. Ainsi, 77% des Françaises demandent l’aide de leur conjoints pour les tâches ménagères durant cette période, 74% pour la gestion des nuits après l’accouchement ou encore 61% pour les courses alimentaires.


Dernier constat : l’épanouissement et le bien-être personnel sont au coeur des préoccupations des (futures) mères. De plus en plus, celles-ci affirment vouloir prendre soin d’elles pendant et après la grossesse. 66% des femmes veulent privilégier les aliments bio. Loisirs et plaisirs doivent aussi accompagner la gestation, à la fois pour leur santé… et pour celui du nourrisson. Ainsi, 53% des 25-34 ans (55% des 18-24 ans) déclarent avoir besoin d’équipement pour se divertir dans la chambre de la maternité et 48% (51% des 18-24 ans) veulent une connexion Wifi ! 


Par ailleurs, les femmes sont également attentives aux conditions d'accueil de leur maternité, pour elles mêmes (94%), pour le conjoint (86%), et les proches (77%) et par l'aménagement des espaces d'accueil (69%). Les services proposés sont tout aussi importants pour elles : la nourriture (80%), la diversité des ateliers pour maman et pour bébé (61%), et avoir une chambre individuelle (90%).

La première maternité à tester

D'où l'idée de lancer une opération pilote totalement inédite en France, #9moismonchoix, imaginée par l'agence Mad&Women : la première maternité à tester. Le but ? Faire découvrir gratuitement et en exclusivité à un petit groupe de personnes (pas forcément en attente d’un bébé) la maternité et ses services. Ce jeudi soir, la clinique de l'Union, près de Toulouse, ouvrira donc ses portes et proposera des ateliers avec des obstétriciens et des pédiatres, des animations, et la possibilité pour plusieurs femmes, futures mamans ou non, accompagnées d’une personne de leur choix de passer une nuit au sein de la clinique.

"On dit toujours que les femmes choisissent elles-mêmes leur maternité, ce n'est pas toujours vraie. Car finalement, elles sont influencées par leur médecin, leurs amis et préfèrent se rapprocher du lieu où elles habitent. Or le vrai choix, c'est de le faire quand on a déjà pu se rendre dans la clinique où on va accoucher, et rencontrer les équipes qui vont nous accompagner tout au long de notre grossesse", explique à LCI Aurélie Savidan, responsable marketing de Ramsay Générale de Santé.  "Du coup, il nous est paru évident qu'il fallait ouvrir les portes de nos maternités pour mettre les femmes en immersion durant une nuit. Et  si l'opération est un succès, elle pourrait être renouvelée ultérieurement", poursuit la jeune femme.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter