Emma et Gabriel, toujours en tête des prénoms pour l'année 2019

Emma et Gabriel, toujours en tête des prénoms pour l'année 2019
Famille

CLASSEMENT - La cote Larousse des prénoms a dévoilé cette semaine son palmarès pour l'année 2019. Sans surprise, chez les filles, le top 3 se compose d'Emma, Louise, et Jade. Mais il faudra compter aussi sur Mila qui se classe directement à la 4ème place. Et chez les garçons, Gabriel progresse encore et reste numéro 1, suivi de Raphaël/Raphael et Jules.

Comme tous les futurs parents, choisir le prénom de son bébé n'est jamais une mince affaire. Faut-il privilégier un prénom classique, ou tenter un prénom rétro ou mythologique ? La cote Larousse des prénoms 2019, publié cette semaine, devrait vous aider à y voir plus clair. Pour cet ouvrage, l’auteure Laure Karpiel s’est appuyée sur les données de l’Insee pour déterminer quels seront les prénoms préférés des Français en 2019. 

D'abord, sachez que statistiquement, il naît chaque année en France plus de garçons que de filles : ainsi, en 2017, 390.000 bébés de sexe masculin sont venus au monde dans l'Hexagone, contre 372.000 de sexe féminin. Parmi ces naissances, Emma arrive en tête du classement des prénoms féminins les plus plébiscités (il a été donné 4700 fois) et aura encore la cote en 2019. Tout comme Mila et Théa qui s'envolent et Mia, Lana et Léna qui s'affirment nettement. Quant à Elya/Elia, elle continue sur sa lancée, et Ella réintègre le top 200. 

Voir aussi

De leurs côtés, Louise et Marie perdent des places, mais leurs variantes en "a" (Louisa et Maria) sont de plus en plus données. A noter qu'il y a 760 petites Louane de moins que l'année dernière. "C'est la plus forte chute de l'année", indique dans son livre Laure Karpiel. "L'effet de mode de la chanteuse semble bel et bien terminé." Par ailleurs, les prénoms floraux ont le vent en poupe : Iris et Rose sont en progression ; Capucine et Hortense tiennent la rampe. Toutefois, Camélia sort du top 200. "Il sonne peut-être trop botanique", s'interroge l'auteur.

En vidéo

La question du jour : nos enfants peuvent-ils porter n’importe quel prénom ?

Un prénom 'unique', à l'orthographe toujours plus inventive.- Laure Karpiel

Du côté des garçons, on retrouve le trio de tête de l'année dernière, à savoir : Gabriel, Raphaël/Raphael et Jules. La plus forte hausse vient de Lyam/Liam qui rentre directement dans le top 10, suivi de Maël/Mael. Signe que les prénoms gaéliques ont la cote puisque Naël/Nael et Malo sont également en progression.

"En revanche, Lucas/Luca enregistre la plus forte baisse et entraîne dans son sillage Luka et louka", indique Laure Karpiel. Quant à Nathan, il sort du top 10 et Mathis est à bout de souffle. Autre désamour, les prénoms en "o". Qu'il s'agisse d'Hugo, de Léo/Leo, Enzo, Timéo/Timeo, Mathéo, Tiago, Lorenzo ou Diego, tous enregistrent un recul prononcé. Seuls Pablo et Elio échappent à cette tendance.

Parmi les nouveautés, Côme continue sur sa lancée et bondit de 60 places, tout comme Eden qui a le vent en poupe. Léon et Marceau confirment leur retour à la mode. Quant à Marius, il consolide sa progression dans le top 50. "Une chose est sûre, les Français semblent à la recherche du prénom 'unique', à l'orthographe toujours plus inventive", souligne l'auteur. Ainsi, les prénoms donnés une ou deux fois explosent, tant chez les garçons que chez les filles. En 1900, un prénom était attribué en moyenne 245 fois; aujourd'hui, il ne l'est plus que 60 fois.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent