A 9 ans, il prouve que sa dyslexie est une force en réalisant un portrait géant (et bluffant) en Rubik's Cubes

A 9 ans, il prouve que sa dyslexie est une force en réalisant un portrait géant (et bluffant) en Rubik's Cubes
Famille

BLUFFANT - Pour montrer au plus grand nombre que la dyslexie ne se résume pas à des troubles de l'apprentissage, un jeune Américain de 9 ans a réalisé en quelques heures, grâce à 750 Rubik's Cubes, le visage d'un célèbre catcheur. La vidéo de son exploit est devenue virale sur YouTube.

Faire de son handicap une force, voilà le mantra de Benjamin Russo, un jeune Américain de 9 ans atteint de dyslexie. Pour preuve, une vidéo qui fait actuellement le buzz outre-Atlantique : on y voit le jeune garçon construire en accéléré une gigantesque mosaïque représentant le visage de John Cena, l'un des catcheurs les plus populaires du championnat US. 

Sauf qu'à y regarder de plus près, le matériau utilisé force l'admiration puisqu'il s'agit en fait de Rubik's Cubes, 750 pour être précis, que le petit garçon a méticuleusement assemblé en un temps record de 5 heures ! Et comme pour mieux enfoncer le clou,  Benjamin fait défiler devant la caméra une série de pancartes, dans lesquelles il explique avoir du mal à lire et à écrire. "Je mélange mes mots. Je suis très frustré et bouleversé aussi parfois", a-t-il inscrit. "Mais être dyslexique signifie aussi que je peux faire quelque chose d'incroyable ! Comme ça ..."

Voir aussi

Benjamin fait preuve de courage, de persévérance, de vulnérabilité, d'une force extraordinaire ... et c'est un ARTISTE !- John Cena, catcheur américain

Son talent a bouleversé les internautes, mais pas que. John Cena, lui-même, touché par ce geste, a réagi sur Twitter : "C'est l'incarnation du #NeverGiveUp" ("N'abandonnez jamais"), a-t-il lancé. "Benjamin fait preuve de courage, de persévérance, de vulnérabilité, d'une force extraordinaire ... et c'est un ARTISTE ! Je vous admire, votre travail et vos perspectives", a-t-il ajouté. Le catcheur a même dit du jeune garçon qu'il était "un de ses héros" lors d'une émission sur CBS.

Un nouveau projet

Car au-delà de son talent artistique, Benjamin Russo souhaite avant tout faire passer un message et rappeler aux gens que la dyslexie ne le définit pas. On le voit ainsi brandir à la fin de la vidéo deux nouvelles pancartes sur lesquelles le petit garçon a inscrit : "La dyslexie n'est pas mon handicap. La dyslexie est ma superpuissance."

Ce que confirment ses parents, très fiers de leur rejeton : "La dyslexie de Benjamin rend les devoirs et l'école difficiles, mais elle permet également à son incroyable talent de briller, a ainsi expliqué sa mère, Mélanie, à CNN. "Les cerveaux dyslexiques sont très différents. Le côté droit est vraiment fort, donc ils peuvent être très artistiques, très musicaux. Je crois vraiment qu'il a cette capacité incroyable à cause de la dyslexie", a-t-elle ajouté.

Fort de ce succès, le jeune garçon est déjà passé à un nouveau projet. Seul bémol, la famille ne pouvant pas se permettre d'acheter 750 Rubik's Cubes pour chacune de ses créations, le portrait de John Cena a dû être effacé... au profit d'un autre visage, celui de l'acteur américain Keanu Reeves. 

Lire aussi

Les parents de Benjamin espèrent désormais que l'histoire de leur fils changera la façon dont les gens perçoivent la dyslexie : "Le grand public voit la dyslexie comme un trouble de la lecture et de l'orthographe, et c'est tout", a déclaré son père à nos confrères de CNN. "Nous ne parlons jamais des avantages et des dons spéciaux que beaucoup de dyslexiques ont, et Benjamin n'est pas seul. Donc je pense que c'est ce que nous essayons de faire, sortir le positif et pas tant les effets négatifs", a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent