Ces mères courage qui bataillent contre leur ex-conjoint, mauvais payeur de pension alimentaire

Ces mères courage qui bataillent contre leur ex-conjoint, mauvais payeur de pension alimentaire
Famille

Toute L'info sur

Sept à Huit Life

TÉMOIGNAGES – À l'heure où l'État dit vouloir en finir avec les mauvais payeurs de pensions alimentaires, le magazine de TF1 "Sept à Huit Life" a suivi pendant plus de deux ans le combat d'Audélia et Edith, deux mères de famille en difficulté financière à cause du refus de leur ex-conjoint de leur verser l'argent qu'il leur doit.

"Dans la vie, il faut se battre, il faut aller de l'avant". C'est le message qu'Audélia dit vouloir transmettre à sa fille Lucie, 9 ans, lorsqu'elle s'entraîne sur la piste d'athlétisme. Mais la jeune mère en a elle-même fait son credo quotidien. Lorsque les caméras de "Sept à Huit Life" l'avaient rencontrée il y a un peu plus de deux ans, c'était une maman de 31 ans en détresse. Au chômage, elle touchait 1200 euros d'indemnités par mois, et il ne lui en restait que 300 pour vivre une fois ses charges déduites. Impossible, dès lors, de subvenir aux besoins de sa fille sans l'aide de ses parents...

Au moment de leur séparation en 2011, son ex-conjoint, salarié en électro-mécanique, gagnait en moyenne 1400 euros nets mensuels. Une pension alimentaire de 150 euros mensuels avait été fixée par le juge. Mais au bout d'un an, le père de Lucie avait cessé tout versement. "Je n’ai jamais pu offrir à ma fille de vraies vacances", soupirait Audélia lors de son premier témoignage il  y a deux ans. Au même moment, son ex-conjoint avait saisi la justice pour ne plus avoir à payer la pension alimentaire, estimant ne pas en avoir les moyens. Et il avait dans le même temps demandé la garde de Lucie la moitié des vacances scolaires. Une requête incompréhensible pour Audélia...

Lire aussi

Les équipes du magazine de TF1 retournent la voir dans le reportage en tête de cet article et, depuis, les choses ont bien changé pour la jeune femme. Elle a désormais un travail de téléopératrice, a déménagé dans une nouvelle maison et pu emmener sa fille en vacances : une semaine au bord de la mer sur la Côte d’opale l’été dernier. Surtout, la justice a tranché dans le conflit qui l'oppose au père de sa fille : il ne paiera plus de pension alimentaire car il a été déclaré insolvable, mais sa demande d’avoir Lucie pendant les vacances a été rejetée. Et le juge aux affaires familiales est allé plus loin en lui retirant l’autorité parentale, considérant "un manque véritable d’engagement affectif et matériel". Un soulagement pour Audélia.

Edith, mère de cinq enfants qui avait une vie aisée avant que son mari ne parte sans laisser d'adresse, lui laissant, au moment où elle avait pour la première raconté son histoire dans "Sept à Huit Life", une ardoise de pensions alimentaires impayées de 100.000 euros, témoigne également dans le reportage en tête de cet article. Comme elle et Audélia, 300.000 Français ne touchent pas la pension alimentaire à laquelle ils ont pourtant droit, ce qui les entraîne parfois vers la précarité. Le magazine de TF1 montre ainsi comment les enquêteurs de la Caisse d'allocations familiales aident ces parents en détresse et traquent les mauvais payeurs. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent