VIDÉO - Le harcèlement scolaire a tué sa fille : Marie raconte sa douleur et son combat

VIDÉO - Le harcèlement scolaire a tué sa fille : Marie raconte sa douleur et son combat
Famille

Toute L'info sur

Sept à huit

TÉMOIGNAGE – Evaëlle était en sixième. Victime de harcèlement scolaire, elle s'est suicidée en juin dernier. Sa mère Marie revient face aux caméras de "7 à 8" sur les circonstances de sa mort et raconte son combat pour que les responsables soient sanctionnés.

Comment peut-on mettre fin à sa vie quand elle ne fait que commencer ? Cette question hante Marie, la maman d’Evaëlle. Pendant toute une année scolaire, elle a vu sa fille âgée de onze ans sombrer dans l'enfer du harcèlement. Jusqu'à cette fin de journée de juin dernier, peu avant les grandes vacances, où son mari a découvert la fillette inanimée dans sa chambre, pendue avec un foulard à son lit mezzanine. 

La maman, dévastée, raconte ce drame et sa douleur aux caméras de "7 à 8", dans le "portrait de la semaine" de l'émission de TF1 en tête de cet article. Les insultes, les "tapes sur la tête presque quotidiennes" reçues par Evaëlle au collège, les agressions même, comme cette fois où elle a été poussée entre le trottoir et le bus qui arrivait. Et cette première tentative de suicide, lorsqu'elle a essayé de mettre le feu à sa maison peu avant les vacances Noël. Devenue tête de turc d'une partie de sa classe, la fillette, précoce - "C'était vraiment une voix d'adulte dans un corps d'enfant", explique Marie - aurait aussi été celle d'une professeure, contre qui la maman a porté plainte.

Lire aussi

Le collège, alerté, a engagé avec les harceleurs présumés une méthode basée sur la discussion. Sans que cela ne mette fin au calvaire d'Evaëlle, qui changera finalement d'établissement. "Avec mon mari, on a pensé qu’elle mettait ça derrière elle, se souvient sa maman. En fait non. Je pense que son vase a été rempli par tous ces événements, qu’il était plein et ne s’est jamais vidé. Elle n’a jamais pu reprendre un souffle vis-à-vis de ça..." Aujourd'hui, la maman se bat pour que les responsables du suicide de sa fille soient sanctionnés par la justice, qui a ouvert une instruction. "Personne n’est 100% responsable, mais tout le monde à son niveau l’a poussée vers cet acte-là", dit-elle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent