Enseignement : le marché du soutien scolaire, grand gagnant du confinement

Enseignement : le marché du soutien scolaire, grand gagnant du confinement
Famille

COURS PARTICULIERS - Le marché du soutien scolaire, qui représente deux milliards d'euros, est en forte progression depuis le mois de mars. Les associations qui luttent bénévolement contre le décrochage sont aussi très sollicitées.

Ecrans interposés, pas d'espace de travail dédié, parents largués... Pendant le confinement, certains élèves ont eu du mal à suivre correctement leurs cours, voire ont décroché. Pour assurer la continuité pédagogique,  de nombreux parents se sont tournés vers le soutien scolaire privé. Ce marché, qui représente plus de deux milliards d'euros en France, est donc en forte progression depuis le début du mois de mars. 

Pour les parents qui peuvent se le permettre, ce soutien scolaire représente néanmoins un budget conséquent. Certaines structures privées facturent ainsi jusqu'à 40 euros de l'heure leurs cours.  Un prix que les familles sont donc prêtes à dépenser. Avant le confinement,  une agence située dans le XVIe arrondissement de Paris accueillait par exemple une cinquantaine d’élèves, chaque soir de la semaine. Depuis le mois de mars, elle explique à TF1 avoir enregistré plus de 30% de demandes d’aide à distance, notamment pour les cours d'anglais.

Un engouement qui se vérifie sur l'ensemble du territoire, à en croire les prévisions du ministère de l'Education nationale. Alors qu'un lycéen sur trois et qu'un collégien sur cinq bénéficient généralement de cours privés, ces chiffres pourraient doubler pour permettre à certains élèves de rattraper le retard accumulé ces derniers mois. 

Lire aussi

Bénévolat et "vacances apprenantes"

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Outre ces organismes privés, des associations soutiennent gratuitement les élèves et travaillent à redonner confiance en ceux en difficulté. Depuis le déconfinement, elles ont repris du service en "physique" . Certaines resteront même ouvertes tout l'été pour préparer à la rentrée. Dans l’Hexagone, 64% des élèves n’ont personne pour les aider à faire leurs devoirs à la maison.

Pour rappel, début juin, le gouvernement a annoncé le déblocage de 200 millions d'euros pour financer le dispositif "vacances apprenantes", qui doit permettre à "un million" d'élèves , de 3 à 17 ans, de rattraper pendant l'été le retard accumulé depuis le début du confinement. Ce dispositif doit permettre à tous les enfants de partir en vacances pour "s'amuser tout en rattrapant une partie de ce qui n'a pas pu être fait pendant l'année scolaire" marquée par la fermeture des écoles pour cause d'épidémie, a déclaré le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent