Mon enfant est jaloux... Comment l'aider ?

Famille

Toute L'info sur

Réussir l'éducation de ses enfants

CONSEILS - En quelques années, votre enfant apprend à composer avec toutes sortes d’émotions. Parfois, elles peuvent se cumuler. Ainsi, la jalousie - dernier volet de notre série - est un mélange de colère, de peur et de honte. Mais face à ce sentiment, les parents sont bien souvent démunis. Pour vous aider, on a demandé conseil à la psychothérapeute Isabelle Filliozat.

Parents, ne craignez plus de voir vos enfants submergés par les émotions. Que ce soit la peur, la colère, ou encore la tristesse... elles vont l'accompagner tout au long de sa vie, alors mieux vaut ne pas les considérer comme des ennemies. "D'autant que les émotions ne sont ni plus ni moins que des réactions physiologiques de l'organisme. Ce sont les outils dont dispose notre cerveau pour nous adapter à notre environnement. A ne pas confondre avec les sentiments, comme la jalousie [qui fait l'objet de ce quatrième et dernier volet de notre série, ndlr], qui sont des élaborations mentales à partir d'une ou plusieurs émotions", explique à LCI la psychothérapeute Isabelle Filliozat, qui travaille sur le sujet depuis 40 ans.  


Sauf que chez l'enfant, le cerveau n'a pas encore la maturité pour les réguler. Il n'a pas non plus la possibilité de se repérer dans le temps et vit donc ses émotions uniquement dans l'instant présent. Résultat, vous vous retrouvez bien souvent démuni pour faire face à ses colères dévastatrices, ses peurs irrationnelles ou ses crises de jalousie. Pour guider les parents, Isabelle Filliozat a décidé de publier une collection avec Disney*, inspirée du film Vice-Versa où cinq personnages incarnent les sentiments d'une petite fille. L'occasion de lui demander quelques conseils pour mieux comprendre les émotions de nos enfants. Aujourd'hui, elle répond à cette question : "Quelle réaction adopter quand son enfant est jaloux ?" 

Si notre mari nous disait 'j’adore vivre avec toi mais je vais prendre une 2e femme', on se sentirait moche et nulle. C’est la même chose pour l’aînéIsabelle Filliozat, psychologue

Depuis l'arrivée de son petit frère ou de sa petite sœur, votre aîné quémande votre attention, devient agressif ou pleurnicheur, ou au contraire se replie sur lui-même ? Il est tout simplement jaloux. "C'est typiquement le sentiment que l'aîné a face au second. Et si ce n'est pas réglé dès l'enfance, il est fort possible qu'il le reste à l'âge adulte", prévient Isabelle Filliozat qui conseille donc de ne pas le minimiser : "On a pris l’habitude de réduire la jalousie à un problème psychologique, une sorte de vilain défaut or ce ressenti est avant tout biologique. Il répond à une explosion de stress", insiste-t-elle.


La jalousie étant un sentiment composé de plusieurs émotions, il faut répondre à chacune d'entre elles. "C’est d'abord de la honte : votre enfant va en effet se dire qu'on l'a remplacé parce qu'il n'est pas quelqu'un de bien", poursuit la thérapeute qui décide d'extrapoler pour mieux enfoncer le clou : "Que dirait-on si, une fois en couple, notre mari nous disait : 'j’adore vivre avec toi mais je vais prendre une deuxième femme ?' On aurait honte parce qu'on se sentirait moche et nulle. Eh bien, c’est la même chose pour l’aîné". 


"Ensuite, il va être envahi par la peur d’être abandonné", dit-elle, tout en brandissant un exemple imparable : "Il est classique que l’aîné s’approche de sa maman quand elle s’occupe du second. Sauf que ce n’est jamais le bon moment pour la mère qui ne peut s’empêcher de le lui dire. Résultat, il se sent rejeté, et en a la preuve. Vient enfin le dégoût car il ne trouve pas cela juste". 

Rassurer son enfant

Par conséquent, si nous savons écouter chacune de ces émotions et en donner une réponse, la jalousie va s'éteindre naturellement. Ainsi, "lorsque votre enfant vient vous voir quand vous vous occupez de son petit frère ou de sa petite sœur, ne lui répondez pas : 'tu m'embêtes !'. Au contraire, montrez-lui plus que jamais votre attachement, en lui faisant par exemple un petit bisou ou un câlin. Ce qui calmera tout de suite ses angoisses", conseille Isabelle Filliozat. Par ailleurs, nul besoin de lui faire la morale en lui disant qu'être jaloux, ce n'est pas bien. Parce que quand il réagit comme cela, il est juste en train de nous dire qu'il a peur et notre job consiste à le rassurer", conclut-elle.

* Disney émotions (Editions Hemma). Prix de vente : 8,95 €. A paraître en septembre, l'amour et la tristesse.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter