VIDÉO - Supermarché sans caisses testé dans le Nord : comment ça marche ?

VIDÉO - Supermarché sans caisses testé dans le Nord : comment ça marche ?

MAGASIN DU FUTUR - Un supermarché d'un nouveau genre, sans caisses ni vendeurs, a récemment ouvert à Croix, près de Lille. Mais comment fonctionne-t-il ?

Ni caisses, ni produits à scanner. Un supermarché autonome est actuellement testé sur le campus de l’école de commerce Edhec de Croix (Nord). Pour rentrer dans cet Auchan GO, il suffit de présenter un QR code. L’application de l’enseigne est directement liée au code bancaire du client. Ce dernier a le choix entre 500 références, les prix étant identiques à ceux d’un hypermarché traditionnel. Ensuite, pas besoin de scanner le moindre code barre. Il suffit de sortir du magasin de 38 m2 avec ses emplettes pour que ces dernières soient payées.

Toute l'info sur

Quel futur pour demain ?

Comment le magasin reconnaît-il les achats ? Sous chaque produit, une balance permet de détecter exactement ce qu’une personne prend. Ce mécanisme est complété par la présence de 28 caméras au plafond. Certaines identifient le produit, d’autres reconnaissent l'acheteur. "Elles permettent de détecter qui va prendre le produit, de détecter les membres – les jambes, le corps la silhouette – et ainsi de suivre un client dans son acte d’achat", explique à TF1 Guillaume Robin, responsable nouveaux concepts à Auchan France, dans le reportage en tête de cet article. 

Ouvert en continu

Avec cette technologie, le supermarché peut rester ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les clients apprécient ce nouveau concept. "On a juste à biper (sic) puis on sort", se félicite ainsi une jeune femme. "On prend le produit et on y va. On n’a même pas l’impression d’avoir été dans un magasin", renchérit un autre acheteur.

D’ici à quelques années, ce type de magasin pourrait être déployé dans les grandes villes françaises. La cible principale ? Les jeunes, comme l'indique Jean-Denis Deweine, directeur général d’Auchan France : "On sait qu’ils fractionnent leurs coûts, qu’ils achètent plus souvent en petite quantité". "Ils ne veulent pas perdre de temps", ajoute-t-il. 

Un moyen de faire baisser les prix ?

Surtout, ces commerces d'un nouveau genre permettraient aux enseignes de réaliser d'importantes économies, permettant in fine de baisser les prix. "Quand on automatise, quand on robotise, on supprime - malheureusement peut-être - des heures travaillées. Donc on devient plus compétitifs. Et on sait bien que ce que regarde le consommateur au final, c’est le prix", confirme Olivier Dauvers, spécialiste de la consommation. 

Lire aussi

Ce modèle existe déjà dans les commerces alimentaires d’Amazon aux États-Unis et, depuis plus récemment, d’Aldi au Royaume-Uni.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

"The Voice All Stars" : ces 6 talents qu’on aimerait voir en finale

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

VIDÉO - Une manifestation contre le pass sanitaire dégénère en Martinique, trois interpellations

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.