Ses profs lui interdisaient de griffonner en classe, le jeune prodige est embauché pour décorer un restaurant

Famille

LAISSEZ VOS ENFANTS GRIBOUILLER ! - Beau pied de nez pour le petit Joe. A 9 ans, ce jeune Britannique débordait de créativité en classe. Un peu trop au goût de ses professeurs qui le punissaient régulièrement. Mais son talent n’a pas échappé au patron d'un restaurant de sa ville, Shrewsbury, en Angleterre, qui lui a demandé de s’occuper de toute la décoration de son établissement.

C'est une histoire aussi belle que sa morale : il ne faut jamais brider la créativité d'un enfant. A seulement neuf ans, Joe Whale est un dessinateur hors pair. Une passion dévorante qui occupe tout son temps, y compris lorsqu'il est en classe dans sa petite ville de Shrewsbury, en Angleterre, où il remplit ses cahiers de têtes de monstres et de tout ce dont regorge son imagination. Mais cette créativité débordante n'est pas du goût de ses professeurs, qui n'ont de cesse de le punir. 

Bien loin de penser la même chose, ses parents, qui ont toujours cru en son talent, ne s'en laissent pas compter. Ils décident de l'inscrire à des cours de dessin après l'école. Heureuse initiative puisque le travail de Joe tape rapidement dans l’œil de son professeur, qui finit par partager ses œuvres sur Instagram. Et le conte de fée ne s'arrête pas là. Car son coup de crayon, visible désormais par le plus grand nombre, ne laisse pas indifférent le patron du Number 4, un restaurant de son quartier. 

Voir aussi

Encourager les enfants à poursuivre leurs rêves

Le propriétaire, flairant la bonne idée, contacte le petit garçon et lui propose ce que tout enfant rêve de faire un jour : dessiner sur tous les murs de son établissement. Un travail de longue haleine qu'il réalise chaque soir après l'école. Au final, 12 heures seront nécessaires à ce jeune prodige pour réaliser son oeuvre tentaculaire, comme le dévoile son père auprès du site Bored Panda.  Un décor dans lequel il a pu (enfin) laisser libre cours à son inspiration. "Joe note pas mal d'idées dans ses cahiers, explique-t-il, mais 80% de ce qu'il dessine sort de son imaginaire".

Aujourd'hui, celui que l'on appelle désormais "Doodle Boy" (le garçon qui griffonne, ndlr) partage ses illustrations sur ses propres réseaux sociaux, via ses comptes Instagram et Facebook. Le jeune garçon a même créé un site officiel sur lequel il va bientôt proposer à la vente des tee-shirts et des cadres à l'effigie de ses créations. 

Un destin qui réjouit son père. Ce dernier souhaite maintenant encourager les autres parents à développer les talents de leurs enfants : "Je leur conseille d’aider leurs enfants à toujours poursuivre leurs passions et leurs rêves et à ne pas hésiter à se renseigner sur des ateliers ou des groupes qui pourraient y contribuer", a-t-il affirmé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter