Voici le berceau le plus écolo (et peut-être le plus cher) du monde

Voici le berceau le plus écolo (et peut-être le plus cher) du monde
Famille

ENVIRONNEMENT - A l'heure où le réchauffement climatique est devenu un problème majeur, une entreprise suédoise de distribution d'énergie a décidé de mener une expérience originale en fabriquant un berceau sans aucune énergie fossile. Le problème, c'est que cela a un coût, et qu'il est exorbitant.

Alors que les entreprises rivalisent d'initiatives pour s'afficher comme écolos, un fournisseur suédois de gaz et d'électricité, Vattenfall, a voulu marquer les esprits en fabriquant un berceau sans faire appel à une seule énergie fossile (pétrole, gaz, charbon). Histoire de n'émettre aucun gaz à effet de serre.

L'occasion pour la société de souligner que les entreprises jouent un rôle important dans la façon de produire les objets du quotidien, notamment en termes d'émissions de CO2. Oui mais voilà, même si son expérience a abouti, elle montre aussi qu'une fabrication 100% écologique a un prix, et qu'il est exorbitant. Ainsi, ce joli berceau en bois a un coût de revient estimé à 28.885 dollars, soit 26.700 euros, comme le rapporte le magazine en ligne Slate

Lire aussi

Pour comprendre ce prix, examinons dans le détail les différentes étapes de production. Tout d'abord, il a fallu couper le bois, et évidemment pas de n'importe quelle façon. Ici point de tronçonneuse fonctionnant à l'essence, on a fait appel à son équivalent électrique. Ensuite, le tissu composant le matelas ne pouvant guère être en coton, trop gourmand en énergie (on sait par exemple que 3800 litres d’eau sont nécessaires pour produire un kilo coton, ce qui représente l’eau utilisée pour 70 douches !), l'entreprise suédoise a dû utiliser un lin confectionné localement et tissé à la main, ainsi que de la laine produite sur une petite île néerlandaise, puis transportée par bateau jusqu'au continent.

Enfin, point de métal pour le logo, un matériau dont la production est là-aussi particulièrement énergivore. Celui de ce berceau a été miné puis fondu par une installation-laboratoire affiliée à Vattenfall, située en Suède et fonctionnant à l'hydrogène. Il a ensuite été importé aux Pays-Bas en train et en voiture électrique. Au final, même si sur le papier ce projet a tout pour séduire, il montre aussi de façon symbolique les efforts importants que doivent produire les industries si elles veulent, un jour, réussir à se passer complètement des énergies fossiles.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

EN DIRECT - Covid-19 : le bilan va "s'alourdir dans les prochains jours et semaines, quoi que nous fassions"

Débat Trump/Biden : "C’est incroyable de voir des visions aussi radicalement opposées s’exprimer aussi calmement"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent