Vous avez rendez-vous avec le professeur de votre enfant ? Pas de panique... Voici 10 conseils pour bien vous y préparer

Vous avez rendez-vous avec le professeur de votre enfant ? Pas de panique... Voici 10 conseils pour bien vous y préparer
Famille

Toute L'info sur

Réussir l'éducation de ses enfants

ENTRETIEN - A chaque nouvelle rentrée scolaire, les mêmes questions : qui sera le professeur de mon enfant ? Faut-il provoquer un rendez-vous avec lui et passer pour un parent stressé, ou attendre d'être convoqué ? STOP... On reste zen ! Grâce au "Manuel de survie à l'usage des entretiens parents-profs", vous allez pouvoir préparer au mieux ce face-à-face, si souvent redouté.

Ça y est, vous avez un entretien prévu avec l'un des professeurs de votre enfant. Et cette idée vous fait paniquer. Peur de ne pas savoir quoi dire et surtout que votre enfant, si gentil à la maison, vous soit dépeint comme un tyran à l'école, ou inversement que vous découvriez que le petit garçon, si bavard avec vous, ne pipe pas mot une fois en classe.

Soyez rassuré(e), vous n'êtes pas seul(e) à avoir ces questionnements. Voyez plutôt, durant l'année scolaire, 1 million d'entretiens parents-professeurs ont lieu chaque semaine dans les établissements scolaires, de l'école maternelle au lycée ! Alors pour préparer au mieux ce rendez-vous, qui a lieu une à deux fois dans l'année - quand tout va bien - et qui est crucial pour apprécier au mieux les progrès, les difficultés ou les efforts de votre enfant, nous avons demandé des conseils à Magali Bouidène-Briand, auteure du premier "Manuel de survie à l'usage des entretiens parents-profs" et du blog Parents du 21ème siècle, qui contient des dizaines de conseils et d'astuces.

Voir aussi

1/ AVANT : "sachez que vous êtes le bienvenu"

Avez-vous remarqué à quel point la simple idée de rencontrer le professeur de votre enfant déclenche en vous un tourbillon d'émotions ? Votre réaction est tout ce qu'il y a de plus normale, car après tout c'est de votre enfant qu'il s'agit, de l'éducation que vous lui donnez, des choix que vous faites pour lui... Et vous sentez confusément que c'est tout ça qui va être mis dans la balance, jugé, évalué. "D'abord, sachez que vous êtes le bienvenu,  lance Magali Bouidène-Briand. L'Education nationale reconnaît en effet l'importance du dialogue entre les parents et l'école. C'est même désormais inscrit dans les textes officiels. Ainsi, une circulaire de 2013 stipule que 'la participation des parents à l'action éducative est déterminante dans la réussite des élèves'. Résultat, soyez sûr que vous avez un rôle à jouer aux côtés des enseignants. Un rôle différent, certes, car il ne s'agit pas d'être intrusif et de vouloir corriger ce qu'il fait, mais un rôle essentiel qu'il faut apprendre à jouer ensemble".

2/ AVANT : "Mettez votre passé d'élève entre parenthèses"

Vous souvenez-vous de l'époque lointaine où c'est vous qui occupiez la place de votre enfant sur les bancs de l'école ? Il y a eu plein de bons souvenirs, mais il y a eu aussi les mauvais jours. Et bien, curieusement, vous pouvez être sûr que le prochain entretien parents-profs va immanquablement faire ressortir ces vieux fantômes. "Attention à ne pas tout mélanger, note l'auteur. Le professeur de votre enfant n'est pas là pour réparer les torts de ses lointains prédécesseurs. Restez plutôt concentré sur le cas de votre enfant. Ce qui compte c'est son ressenti, et non le vôtre".

3/ AVANT : "Définissez un objectif positif"

"Qu'attendez-vous vraiment de cet entretien parents-profs ?", c'est la première question à se poser, indique à LCI la jeune femme. N'y allez pas en pensant que c'est le professeur qui va conduire l'entretien, que c'est lui le professionnel, et donc qu'il a les clés. Car il y a des enseignants qui vont se glisser dans leur rôle à la perfection, mais il y a aussi ceux qui vont être aussi mal à l'aise que vous. Donc en arrivant avec le/ou les thèmes que l'on veut aborder, on rend service à tout le monde", conseille-t-elle.

"Et la règle d'or, c'est de toujours définir un objectif positif, c'est-à-dire comment peut-on aider ensemble notre enfant à (re)trouver le plaisir d'apprendre à l'école. Cela peut être, comment l'aider à remonter sa moyenne, à surmonter sa timidité, à s'intégrer en classe. Une chose est sûre, il ne faut jamais que l'entretien se transforme en une recherche de coupable, le but est uniquement de trouver des solutions pour que son enfant réussisse mieux".

Voir aussi

4/ PENDANT : "Commencez par ce qui va bien"

"Même si l'on sait que l'entretien va être court - car les enseignants ont en général peu de temps à nous accorder - on commence toujours la discussion par ce qui va bien, histoire d'instaurer un climat de confiance. On montre ainsi à l'enseignant que l'on fait la part des choses entre les difficultés que peut rencontrer notre enfant, et ce que fait le professeur en classe. Ça peut être par exemple : 'Grâce à vous, ma fille a enfin compris comment accorder les participes passés'. N'hésitez pas non plus à lancer un petit compliment, du style : 'Merci pour les mots réguliers dans le carnet de correspondance qui nous tiennent au courant des ateliers réalisés en classe'... Et après seulement, on en vient aux difficultés qui nous ont amenées à le rencontrer".

Voir aussi

5/ PENDANT : "Ecoutez... sincèrement"

Pour passer du scénario idéal que vous avez imaginé à l'entretien réel réussi, il y a une clé qui vous assurera le succès à coup sûr : l'écoute. "Ça paraît évident et pourtant ce n'est pas si simple. C'est d'ailleurs une plainte qui revient sans cesse chez les enseignants qui estiment que les parents ne les écoutent pas assez, décrypte Magali Bouidène-Briand. Donc, je conseille de laisser parler le professeur de votre enfant sans l'interrompre pour vous justifier ou pour lui répondre, même si vous n'êtes pas d'accord avec lui, car vous risquez de le braquer. Et surtout, vous risquez de ne pas entendre des informations qui seront utiles pour aider votre enfant. Car sachez que son enseignant le voit tous les jours dans un contexte différent, en groupe, et que du coup, il peut noter des choses que l'on ne détecte pas à la maison".

6/ PENDANT : "Faites le perroquet !"

Vous avez écouté ce que dit le professeur de votre enfant, maintenant c'est à votre tour de prendre la parole. Or, à ce stade de l'entretien, il existe une méthode à l'efficacité prouvée : faites le perroquet ! "Bien sûr, il ne s'agit pas de reprendre tout ce qui vient d'être dit, mais juste de reformuler ce qui vous semble le plus important, tout simplement parce que les mots n'ont pas le même sens pour tout le monde, analyse Magali Bouidène-Briand. Par exemple, si l'enseignant vous dit : 'Votre fille peut mieux faire'. Vous allez l'entendre comme une remise en cause de votre enfant, mais aussi de vous-même, surtout si tous les soirs, vous rentrez plus tôt du boulot pour l'aider à faire ses devoirs. Or, si vous prenez le temps de reformuler cette phrase en disant : 'Vous pensez que ma fille pourrait avoir de meilleurs résultats ?' Ce à quoi l'enseignant devrait répondre : "Oui, je pense qu'avec une autre méthode de travail, votre fille pourrait gagner un ou deux points de moyenne". Et bien là, ça devient tout de suite beaucoup plus positif, et surtout plus audible". 

7/ PENDANT : "Recentrez-vous"

Vous avez réussi à tenir une minute sans interrompre le professeur de votre enfant, vous avez fait le perroquet pour être sûr d'avoir bien compris, mais là vous estimez qu'il a dépassé les bornes : "Comment ça votre fils ne montre aucun intérêt pour le français ?!". C'est plus que vous ne pouvez en entendre. "Stop... Quand la discussion s'égare, qu'elle s'échauffe, on ne rend pas coup sur coup, alerte l'auteur. Il ne s'agit pas de montrer au professeur de votre enfant qu'il a tort et que vous avez raison... Même si vous savez que vous avez raison. Ce qui compte c'est de trouver une solution et non de sortir par KO du ring. Du coup, on se recentre sur l'essentiel et on n'hésite pas à revenir à l'objectif premier". 

En vidéo

Pourquoi le métier d'enseignant n'attire plus ?

8/ APRES : "Assurez le suivi"

Ouf, ça y est, l'entretien avec l'enseignant de votre enfant tire à sa fin, il est temps de se dire au revoir. "Oui mais voilà, les relations parents-profs, ça n'est pas un film de 90 minutes avec un happy end. C'est un feuilleton qui va s'installer de la maternelle au lycée, alors autant préparer le prochain épisode avec une question : 'quand est-ce qu'on se revoit ?', prévient Magali Bouidène-Briand. Faut-il faire un autre point très vite, ou plutôt dans un trimestre ? Est-ce que le professeur préfère nous voir à la sortie de l'école, préfère-t-il qu'on lui envoie un mail ? Toutes ces questions doivent être abordées".

9/ APRES : "Remerciez l'enseignant"

Une fois rentré(e) chez vous, il vous reste une dernière chose à faire avant de ne plus penser à cet entretien : REMERCIER l'enseignant. "C'est le genre de choses que l'on ne prend pas le temps de faire, et pourtant c'est essentiel, avance l'auteur. Il faut que ce soit sincère : on remercie pour le temps, pour l'écoute , pour les solutions qui ont été trouvées. Et puis si vraiment on est sorti de l'entretien déçu, qu'on a pas réussi à  débloquer la situation, on le remercie quand même d'avoir accepté de cheminer avec nous".

10 : APRES : "En cas d'échec, persévérez"

"Dernière étape, si l'entretien s'est vraiment très mal passé, que le professeur campe sur ses positions et qu'il a une façon d'enseigner qui rebute, on ne rentre pas à la maison en broyant du noir et en se disant que c'est foutu pour notre enfant cette année, rassure Magali Bouidène-Briand. Il va falloir trouver des solutions en-dehors de l'école, en proposant par exemple à votre enfant de prendre des cours particuliers. Mais cela peut être aussi de l'aider à prendre du recul avec cette expérience en lui posant une question simple : 'Avec ton enseignant cette année, ça se passe mal pour telle ou telle raison, et bien plus tard, ça t'arrivera aussi de rencontrer des personnes avec qui ça n'ira pas, qu'est-ce que cette expérience peux t'apporter ?' 

Lire aussi

C'est aussi une bonne occasion de lui apprendre à développer son empathie (qui manque cruellement dans le système éducatif), c'est à dire essayer de lui faire comprendre comment son professeur raisonne. Qu'est ce qu'il essaye de faire, quel est son objectif ? Il y a des professeurs très austères et cassants avec les élèves mais dont le seul objectif est de tirer les élèves vers le haut et de les amener à progresser. C'est intéressant d'utiliser cet entretien pour réfléchir avec son enfant et lui apprendre à explorer la diversité de point de vue".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent