Anne Sinclair "vomit" Welcome to New York et dénonce "des attaques antisémites"

Festival de Cannes

COLERE – Au lendemain de la sortie en VOD de "Welcome to New York", Anne Sinclair réagit dans une tribune publiée sur le site du Huffington Post. Si elle exprime son dégoût, pas question de poursuivre le cinéaste Abel Ferrara. "Je n’attaque pas la saleté, je la vomis", écrit-elle.

Si on ne connait pas encore le nombre d’internautes qui ont regardé Welcome to New York en VOD depuis samedi, 21h, il en est une qui n’a guère apprécié le spectacle : Anne Sinclair. L’ex-compagne de Dominique Strauss-Kahn dit toute sa colère dans un billet publié sur le site du Huffington Post, dont elle est la patronne éditoriale. "Comme le personnage de Simone prétend me représenter, je veux seulement dire ici mon dégoût (…) Je ne ferai pas à messieurs Ferrara et Maraval le plaisir de les attaquer en justice (…) Je n’attaque pas la saleté, je la vomis"

Anne Sinclair explique par ailleurs qu’elle n’a "pas l’habitude" d’exprimer ses sentiments personnels sur le site dont elle est la patronne. Mais ne peut cette fois s’empêcher d’exprimer son "dégoût" du film "où l’exhibition permanente du corps de Gérard Depardieu, présentée comme une audace, donne en fait le haut le cœur". La journaliste déplore également "des dialogues minables et grotesques" et regrette la façon dont le cinéaste "représente les femmes, ce qui doit illustrer ses propres pulsions."

"Les allusions à ma famille sont proprement dégradantes"

Plus loin, elle accuse producteurs et auteurs du film de projeter "leurs fantasmes sur l’argent et les juifs", son personnage étant présenté comme une femme riche qui aide l’Etat d’Israël et bénéficie d’une fortune de famille amassée pendant la guerre. "Les allusions à ma famille sont proprement dégradantes et diffamatoires Mon grand-père a dû fuir les nazis et a été déchu de sa nationalité française par le gouvernement de Vichy. Mon père a rejoint la France libre et a combattu jusqu’à la Libération. Dire autre chose relève de la calomnie (…)

Anne Sinclair enfonce le clou et écrit quelle ne pensait pas "avoir à défendre aujourd’hui leur mémoire devant des attaques aussi clairement antisémites, motivées chez le réalisateur sans doute par ses propres problèmes et chez le producteur par son goût du profit". Interrogé samedi soir, lors d'une conférence de presse sur la Croisette, le producteur Vincent Maraval ne semblait pas craindre ce genre de réaction de la part de l'ex-compagne du patron du FMI et/ou de son entourage. "S'ils veulent nous faire de la pub, ils sont les bienvenus", assurait-il.
 

Lire et commenter