Bise à Gilles Jacob : l’actrice iranienne Leila Hatami s’est excusée

Festival de Cannes

POLEMIQUE – En faisant une bise au président Gilles Jacob, l’actrice Leila Hatami, membre du jury de Jane Campion, avait provoqué la colère des autorités de Téhéran. Dans une lettre rendue publique, elle a présenté ses excuses…

Leila Hatami calme le jeu. Critiquée par les autorités iraniennes pour avoir accepté de faire la bise au président du festival de Cannes, Gilles Jacob, la comédienne a écrit une lettre à l'Organisation du cinéma iranien pour présenter ses excuses. Dans ce courrier, rendu public par l’agence Irna, la jeune femme se dit "désolée d’avoir heurté la sensibilité de certains", affirmant avoir "toujours essayé de respecter les règlements". D’après elle, Gilles Jacob, 83 ans, a "oublié ces règlements, ce qui arrive avec l’âge, et ma tentative de lui serrer la main a échoué". Pour rappel la bise en question date de l’ouverture du 67e Festival, le 14 mai dernier.

"La femme iranienne est le symbole de la chasteté" 

Quelques jours plus tard, le vice-ministre de la culture iranien, Hossein Noushabadi, s’en était pris à la jeune femme sur la chaîne de télévision Irib. "Celles qui participent à des événements internationaux devraient prendre en compte la crédibilité et la chasteté des Iraniens afin de ne pas montrer une mauvaise image des Iraniennes", avait-il déclaré. "Qu'elle soit artiste ou non, la femme iranienne est le symbole de la chasteté et de l'innocence, donc une telle attitude inappropriée (ayant eu lieu) récemment au festival de Cannes n'est pas conforme à nos principes religieux".

Selon la loi islamique, en vigueur depuis la révolution de 1979, une femme iranienne ne peut pas avoir de contact physique avec un homme étranger à sa famille. Lundi dernier, Gilles Jacob avait pris la défense de la jeune femme. "C moi qui ai fait la bise à Mme Hatami. À ce moment, elle représentait pour moi tout le cinéma iranien, ensuite elle est redevenue elle-même", avait-il posté sur son compte Twitter. "Cette polémique basée sur une coutume habituelle en occident n'a donc pas lieu d'être".



 

Lire et commenter