Cannes 2014 - Asia Argento + Charlotte Gainsbourg = le choc de la Croisette ?

Cannes 2014 - Asia Argento + Charlotte Gainsbourg = le choc de la Croisette ?

FESTIVAL DE CANNES
DirectLCI
BUZZ - Quand la sulfureuse italienne Asia Argento fait tourner Charlotte Gainsbourg, héroïne sans peur du "Nymphomaniac" de Lars Von Trier, ça intrigue forcément. Avec "L’Incomprise", présenté en sélection Un Certain Regard, le duo sera l’un des plus attendus du 67e Festival de Cannes.

"Aria a 9 ans et a un rêve: être aimée de ses parents". Voilà le pitch, un rien énigmatique, de L’Incomprise, troisième long-métrage de l’actrice italienne Asia Argento, après Scarlett Diva (2000) et Le Livre de Jérémie (2008). A 38 ans, la fille du maître du fantastique italien, Dario Argento, est l’un des personnages les plus rock n’roll du paysage cinématographie mondial, en dépit d’une filmographie d’actrice pour le moins inégale.

Il y a quelques jours, les téléspectateurs de Canal + ont pu la découvrir en escort de luxe dans la saison 5 de la série Mafiosa. L’occasion de livrer quelques confidences sur son nouveau long-métrage, mais aussi sur son parcours atypique. Qu’on se le dise, L’Incomprise "n’est pas une oeuvre autobiographique", confiait-il à nos confrères de Télé Obs. "En même temps, tout est autobiographie. Même Spielberg quand il parle d'aliens. Disons qu'il est plus simple de raconter des histoires en faisant un film que de les raconter à son psy", reconnaît-elle tout de même.

"Charlotte Gainsbourg est mon actrice préférée"

"En tout cas, je suis très fière d'avoir réussi à faire ce film", insiste celle qui sera en compétition sur la Croisette avec des talents aussi variés que Ryan Gosling, Mathieu Amalric ou encore Pascale Ferran. "Charlotte Gainsbourg est mon actrice préférée. Je fais le film dont j'avais rêvé. Et en plus, je l'ai écrit. C'est, je crois, très différent de tout ce qu'on voit, à la frontière entre l'art et l'histoire universelle, puisque ça parle de l'enfance, de l'injustice de l'enfance."

En jouant une escort dans Mafiosa, Asia Argento n’a-t-elle pas pris le risque d’entretenir une réputation sulfureuse, au risque de tomber dans la caricature ? "Je ne choisis pas mes rôles, on me choisit", rétorque-t-elle. "Alors, est-ce que les gens veulent me voir comme ça ou est-ce que c'est moi qui donne cette impression ? Je ne sais pas, il faudrait demander à monsieur Jung. Et puis, si je commençais à me demander ce qu'on pense de moi, je ne pourrais plus sortir."

Lire et commenter