Cannes 2014 – La Villa Schweppes ? Un naufrage

Festival de Cannes

FESTIVAL DE CANNES - Sur la Croisette, chaque année, les fameuses soirées à la Villa Schweppes font recette. On aurait bien aimé vous les décrire, vous dire combien la programmation est géniale, l'ambiance folle et les gens déchainés. Seulement voilà, il semblerait que les dieux du glamour, de la fête et du soda n'aient pas été très cléments avec leur public cette année.

Les soirées à la Villa Schweppes. Chacun année, c'est l'un des lieux où il faut être au Festival de Cannes. En tant que journalistes, il fallait s'accréditer pour accéder au paquebot. Chose faite, nous avions fourni les papiers d'identité, le nom du média ainsi que les soirées auxquelles nous voulions assister. Arrivés à Cannes, il nous a fallu retirer notre Graal, à savoir un badge jaune censé nous ouvrir les portes du paradis. Mais celui-ci s'est transformé en deux soirs galères, à faire la queue pendant plus d'une heure et demie, houspillés par les bouledogues de la sécurité, condescendants et pas très aimables.

Après un premier échec cinglant dimanche soir pour aller voir Todd Terje, nous nous sommes dit qu'il valait mieux être sur liste. Un coup de téléphone plus tard et le problème était réglé pour mardi soir : Booba nous voilà ! On se voyait déjà hocher de la tête pendant le set de Kavinsky, danser les bras en l'air pendant le concert du duc de Boulogne. Doux rêve...

Le festivalier sans passe n'a aucune chance

C'était compter sans un filtrage digne d'un passage dans les bureaux de la CIA. Le soir du showcase de Booba, impossible d'entrer, même sur liste. Après 45 minutes d'attente, l'agent de sécurité nous indique : "Le bateau est complet, mettez-vous sur le côté, personne ne rentre"... Au final, nous avons passé près de 2h30 devant la grille en se disant que si nous, dûment accrédités et listés, ne pouvions y accéder, le festivalier sans passe n'avait aucune chance de monter à bord.

Sachant que les soirées se terminent mercredi, le bateau Schweppes aura navigué sans nous durant toute la quinzaine et ce n’est pas faute d'avoir essayé. On ne doute pas que les fêtes à bord étaient les meilleures de la Croisette. On ne doute pas non plus que les mesures de sécurité à bord étaient telles qu'il fallait prendre des précautions extrêmes. Mais en ce qui nous concerne, l'expérience a été de l'ordre du naufrage.

Alors messieurs dames de chez Schweppes, on vous le dit tout net, vous avez été parmi nos  meilleures soirées de l'édition cannoise 2013. En 2014, votre hyper-sélection à l'entrée a eu raison de nous. Pour 2015, si vous pouviez éviter la location d'un sous-marin (on est claustro) ou d'une station spatiale (on n'est pas sûr de passer les tests sportifs), une bonne vieille plage, à l'ancienne avec des transats et du sable, restera le meilleur choix.  

Lire et commenter