Cannes 2014 - Les dix commandements du festivalier

Festival de Cannes

FESTIVAL DE CANNES - Pour passer un excellent festival de Cannes, Metronews vous donne quelques conseils avisés et mis en pratique, année après année. Des conseils à suivre à la lettre... ou pas !

1 – Ton badge, tu ne porteras pas ostensiblement en dehors du Palais et des plages privées

Chaque année, à peine débarqués du train ou de l'avion, il faut prendre possession de son lieu de villégiature de la quinzaine. Ensuite, il vous faudra aller fissa retirer l'accréditation au Palais des Festivals. Et comme à chaque fois, le festival n'est pas encore officiellement ouvert que des milliers de professionnels arborent déjà leur sésame autour du cou au Monoprix local ou au restaurant. Pourquoi ? Excellente question.

2 – Tu n'appelleras pas les réalisateurs par leur prénom

"Formidable, ce film. Mathieu a fait un travail exceptionnel." À la sortie des projections, tu ne débrieferas pas le film en faisant mine de connaître le réalisateur pour te la raconter auprès de tes confrères. Même si on est à Cannes et qu'il est de bon ton de faire genre "je connais des gens", en réalité, cela ne sert qu'à une chose : propager une mauvaise image de vous. Au mieux, on vous déteste. Au pire, on se fiche de vous en rigolant.

3 – Les badauds de la Croisette, tu critiqueras

On les reconnaît facilement : ils attendent durant des heures, sous un soleil de plomb, d'apercevoir un bout de cheveu d'Eva Longoria ou une main de Brad Pitt. Sur la Croisette, ils dégainent leur iPad pour photographier les Bogdanov et autres vedettes. Lunettes de soleil sur le nez et pantacourt du dimanche sont leurs uniformes. A Cannes, il est de bon ton de s'en moquer.

4 – Aux attachés de presse, tu souriras

Ils sont surpuissants. Ils peuvent décider de vous faire patienter deux heures que leur star se sente bien pour vous accorder 3 minutes d'interview montre en main. Ou bien de vous refouler à l'entrée des soirées où vous irez siroter du champagne gratuitement jusqu'à rentrer en slalomant jusqu'à votre chambre d'hôtel. Autant se les mettre dans la poche, ils peuvent décider de mettre à plat votre papier du lendemain en un quart de seconde.

5 – Avec les videurs et autres physionomistes, aimable tu seras

Vous aurez beau être sur la liste de la soirée, avoir le 06 de l'attaché de presse de la soirée de la quinzaine, parfois, il vous faudra tout de même faire avec le videur en smoking à l'entrée. Il peut décider de vous ouvrir les portes du paradis ou de vous laisser poireauter des heures sur le trottoir sous la pluie, parce qu'il l'aura décidé. Soyez aimable avec eux, ils vous le rendront en bien. Sinon, réservez-vous le droit d'appeler Tarantino sur son portable. Lorsqu'il arrivera, il vous ouvrira la marche : on ne refuse rien à Quentin. À ce moment, n'oubliez pas de lancer un regard empli de condescendance au physio.


6 – Le plein de Guronsan, tu feras

À Cannes, les nuits sont courtes, souvent alcoolisées et les projections du matin ont lieu trop tôt. Après avoir fait le foufou au Gotha Club et au Nikki Beach, il vous faudra un effort surhumain pour vous tirer du lit pour aller voir ce film kosovar dont tout le monde parle. Seulement voilà, un marteau-piqueur vous concasse la tête et, honnêtement, rester les yeux ouverts sur un plan séquence de 23 minutes dans les ruines d'un château en Transylvanie demande un effort hors du commun. Courez à la pharmacie la plus proche, demandez une voire deux boîtes de Guronsan. Faites-le infuser dans votre café préalablement commandé au stand du Palais. Tout le monde fait ça... Enfin presque. Sinon, soyez raisonnable.

7 – Sur Twitter, Instagram et Foursquare, tu raconteras ta vie

Rien de mieux pour faire râler ses followers restés dans la grisaille parisienne que de raconter qu'on boit un café sur la plage Magnum, les pieds dans le sable. Pour les faire pester encore plus, il faut poster sur Instagram ses différentes accréditations, le ciel bleu cannois ou encore la coupette de champagne avec Léa Seydoux (floue, évidemment) en arrière-plan. Et pour achever vos contacts restés à Paris, "foursquarez-vous" depuis le Costes délocalisé à Cannes pour la quinzaine en précisant que Leo (DiCaprio) et Vincent (Cassel) sont en grande discussion de l'autre côté de la pièce. Là, c'est sûr, on vous détestera.

8 – Au grec du côté de la gare, tu iras te remplir le ventre avant d'aller dormir

Haut lieu des nuits cannoises, un peu excentré par rapport à la Croisette, ce fast-food ouvert jusque tard dans la nuit sera votre salut en fin de soirée. Rien de mieux qu'un falafel bien gras pour éponger tout l'alcool ingurgité avant d'aller dormir. Là-bas, vous croiserez tous les stéréotypes cannois : les jeunes autochtones, les fêtards refoulés des soirées, votre confrère de tel journal avec son photographe...

9 – Les gens dans les restaurants, tu dévisageras

L'année dernière, on a croisé Brian de Palma au restaurant coréen et il paraît que Quentin Tarantino adore les pizzas aux aubergines d'un restaurant du Suquet. Rien de mieux que ce genre d'anecdotes pour alimenter votre compte Twitter. PS : on vous détestera, c'est sûr.

10 – Ton mal en patience dans les queues,  tu prendras

Aux projections, au restaurant, à l'entrée des plages … Ici, on fait beaucoup la queue. Inutile de râler : tout le monde est logé à la même enseigne, du moment que vous n'avez pas le précieux badge blanc qui vous donnera accès aux projections en priorité. Munissez-vous de toute la patience du monde, branchez votre lecteur mp3, lisez L'Equipe dans la file d'attente, grillez-vous une cigarette ou envoyez des SMS à vos collègues. Ça passera le temps.


PS : bon festival 2014.

Lire et commenter