Cannes 2014 : "Mr Turner", un biopic chic mais classique

FESTIVAL DE CANNES
DirectLCI
CRITIQUE - Palme d’or 1996 avec Secrets et mensonges, Mike Leigh revient pour la 5e fois sur la croisette avec un biopic consacré au peintre Turner et donne un bel exemple de la palette à adopter pour réaliser un portrait de maître, classique mais de belle facture.

Choisir un modèle iconique
Pollock, Picasso, Van Gogh, Basquiat, Frida, Renoir... Pour faire un bon biopic de peintre, il faut d’abord choisir un artiste illustre. Turner (1775-1851) est de ceux-là : connu pour ses paysages maritimes, ses jeux de lumière et sa technique à l’aquarelle, il est l’un des précurseurs de l’impressionnisme et l’un des grands maîtres britanniques.

Révéler un acteur charismatique
Trois options possibles pour incarner une figure de l’art : le mythe (Anthony Hopkins dans Surviving Picasso), l’inconnu (Jeffrey Wright à l’époque de Basquiat) ou le comédien respecté sans être star (Ed Harris dans Pollock). C’est vers ce dernier choix que s’est tourné Mike Leigh en dirigeant Timothy Spall, son acteur fétiche (Secrets et mensonges, All or nothing...) connu du grand public comme le Peter Pettigrow de Harry Potter. Malgré quelques grognements de trop (méthode d’expression favorite de son Turner), le comédien s’impose en ours taciturne, rude et dépressif.

Bien composer sa toile
Pour croquer un artiste, l’équilibre est nécessaire entre vie intime et artistique, toujours indissociables. Au menu ici : complicité de Turner avec son assistant de père, dépression, vie amoureuse, voyages inspirants, intégrité (il léguera ses toiles au lieu de les vendre pour partager son oeuvre), séances de peinture en plein air ou en atelier.... Des longueurs mais de la rigueur.

Avoir un joli coup de pinceau
En attestent le Van Gogh de Pialat ou le Séraphine de Martin Provost, un film sur un artiste de l’image ne saurait être visuellement bâclé. Mike Leigh signe un sans-fautes avec une mise en scène très soignée, sublimée par une lumière digne d’un tableau de Turner. Un prix de la mise en scène pour ce film en compétition ?

Lire et commenter