Cannes 2014 : un choc des générations prometteur

Cannes 2014 : un choc des générations prometteur

DirectLCI
EVENENEMENT – On connaît désormais les 18 films candidats à la Palme d'Or, un an après "La Vie d'Adèle", d'Abdellatif Kechiche. Avec des réalisateurs "habitués" de la Croisette. Et plein de petits nouveaux qui pourraient bousculer les pronostics. Explications.

"La sélection idéale n’existe pas", s'est exclamé le président Gilles Jacob, philosophe, lors de la présentation à la presse des 49 films – dont 18 candidats à la Palme d'Or - qui seront dévoilés lors du 67e Festival International du Film de Cannes, du 14 au 24 mai prochain. A défaut d'être parfait, le cru 2014 s'annonce éclectique, dans ses thèmes, ses univers et ses castings. Surtout il orchestre un savoureux passage de témoin entre les générations, des débuts de réalisateur de la star canadienne Ryan Gosling avec Lost River , au retour presque inespéré du héros de la Nouvelle Vague, le maître suisse Jean-Luc Godard, avec un film en 3D au titre mystérieux, Adieu au langage.

A qui la Palme d'Or ?
Le jury présidé cette année par la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion accouchera-t-il d'une Palme qui fait l'unanimité ? Ou bien bataillera-t-il pendant de longues heures pour décerner le trophée le plus convoité de la planète ciné ? Difficile à dire au vu de la sélection des 18 films en lice pour la récompense suprême, qui ménage les fameux "habitués" (Ken Loach, Mike Leigh, David Cronenberg) et les petits nouveaux (Xavier Dolan, Alice Rohrwacher). Au petit jeu des records, les frères belges Luc et Jean-Pierre Dardenne, qui présentent Deux Jours, Une Nuit, avec Marion Cotillard, pourraient être les premiers à décrocher une troisième Palme d'Or, après Rosetta (1999) et L'Enfant (2004).

La France a (encore) ses chances
Un an après La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche, Palme d'Or immaculée, le cinéma français sera représenté par trois réalisateurs qui connaissent bien Cannes. Olivier Assayas, qui défendra Sils Maria avec Juliette Binoche et Kristen Stewart ; Bertrand Bonnello qui livrera son Saint-Laurent incarné par Gaspard Ulliel, quelques semaines après le YSL de Jalil Lespert avec Pierre Niney ; mais aussi Michel Hazanavicius, le réalisateur oscarisé de The Artist, qui présentera The Search, un film sur la guerre en Tchétchénie. Sans Jean Dujardin, mais avec Bérénice Bejo, sa compagne désignée meilleure actrice l'an dernier pour Le Passé, de Asghar Farhadi.

Le plein de (nouvelles) stars américaines
Si Nicole Kidman, Meryl Streep et Tommy Lee Jones connaissent bien la Croisette, Hollywood présente cette année un visage rajeuni avec la présence de nombreux comédiens trentenaires, voire plus jeunes. C'est le cas de Robert Pattinson, qui présentera deux films, The Rover de David Michod et Maps to the stars, sa nouvelle collaboration avec David Cronenberg , deux ans après Cosmopolis, et de son ex-girlfriend Kristen Stewart, qui partage l'affiche de Sils Maria, d'Olivier Assayas, avec Juliette Binoche. La Croisette accueillera également les débuts de réalisateur de Ryan Gosling, avec Lost River, ainsi que les premiers pas en compétition de Channing Tatum, le playboy de Magic Mike, héros du drame Foxcatcher avec l'acteur comique Steve Carrell et Mark Ruffalo, interprète de Hulk dans le blockbuster Avengers.

Et les femmes alors ?
Ces dernières années, Thierry Frémaux a régulièrement été interrogé, voire attaqué au sujet du faible nombre de femmes réalisatrices en sélection. Cette année, il y en aura "15 pour 49 longs-métrages", a annoncé le délégué général. "Je ne le disais pas avant", a-t-il ajouté avec une pointe d'ironie. Deux d'entre elles vont concourir pour la Palme d'Or, qui sera décernée par l'unique lauréate à ce jour, Jane Campion (La leçon de piano, en 1992) : la Japonaise Naomi Kawase (Deux Fenêtres) et l'Italienne Alice Rohrwacher (La Merveille). 2014 sera-t-elle leur année ?


 

Lire et commenter