Cannes 2017 – "Le Redoutable" : entre pastiche et hommage, Hazanavicius cherche encore son film

ON HESITE - Deuxième film français en compétition, "Le Redoutable" voit Michel Hazanavicius rendre hommage à Jean-Luc Godard avec un Louis Garrel bluffant. Bancal mais intriguant.

De retour à Cannes après un triomphe (The Artist) et un fiasco (The Search), tout peut arriver à Michel Hazanivicius et à son nouveau film, Le Redoutable. Sur le papier, tout concourt à lui faire retrouver les faveurs des festivaliers : un sujet en or - la vie amoureuse de Godard en plein quartier latin en 1968, et un casting idéal porté par Louis Garrel, Stacey Martin, Bérénice Bejo. Verdict ?

Le pitch

1967. Cinéaste accompli et respecté, Jean-Luc Godard filme un nouveau projet, La Chinoise, avec la femme qu'il aime, Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette. Mais à sa sortie, le film est rejeté par le public et la critique. Jean-Luc remet alors en question sa vie et son art, passant de cinéaste star à artiste incompris (et incompréhensible).

Les points forts

Un biopic sur Godard - de son vivant, le projet était audacieux et dangereux. En optant pour la comédie légère, quelque part entre la moquerie et l'hommage, Hazanavicius prend certainement le meilleur chemin. En faisant de Godard un personnage touchant, amusant et (très) énervant, l’auteur de The Artist rend le réalisateur le plus fascinant et obscur du cinéma français très humain et accessible.

Les points faibles

Oscillant constamment entre biopic sérieux et comédie burlesque, Le Redoutable ne semble montrer que les contradiction d'un Godard odieux comme jamais. Avec ses scènes comiques trop rares pour un traitement si léger, on finit par s'ennuyer. Le film apparait alors bien trop sage pour parler pour son sujet, et les multiples effets esthétiques s'en tiennent aux clins d'oeil souvent gratuits.

Des chances au palmarès ?

Si Pedro Almodovar et son jury aiment les comédies légères à la mise en scène léchée, avec une petite touche de politique en prime, Le Redoutable remplit toute les cases. Mais le film d'Hazanavicius reste bien trop anecdotique pour être un candidat sérieux. Reste la performance de Louis Garrel, candidat potentiel au prix d'interprétation.

Qu'en dit la Croisette ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet