Cannes 2017 – "Vers la lumière" : et si Naomi Kawase devenait la deuxième réalisatrice à décrocher la Palme d’or ?

Cannes 2017 – "Vers la lumière" : et si Naomi Kawase devenait la deuxième réalisatrice à décrocher la Palme d’or ?

ON AIME - Un photographe qui perd la vue rencontre une jeune femme qui écrit l’audiodescription d’un long-métrage. Avec "Vers la lumière", la réalisatrice japonaise signe un mélo aussi habile qu’émouvant, candidat à un (très) gros prix sur la Croisette…

Grand prix du jury à Cannes en 2007 pour La Forêt de Mogari, rentrée bredouille en 2014 avec Still Water, la réalisatrice japonaise Naomi Kawase revient dans la course à la Palme d’or avec Vers la lumière, présenté ce mardi en compétition. Et cette fois, ce sera peut-être la bonne…

Toute l'info sur

Festival de Cannes 2017

Le pitch

Alors qu’elle travaille sur l’audiodescription du nouveau film d’un célèbre réalisateur, la jeune Misako fait la rencontre de Masaya Nakamori, un photographe qui est en train de perdre la vue. D’abord distantes, voire méfiantes, ces deux âmes solitaires vont se rapprocher irrémédiablement.

Les points forts

Le métier de Misako, rarement montré au cinéma, et le handicap grandissant de Masaya, offrent à Naomi Kawase un terrain de jeu idéal pour construire un mélo tout en contrastes, aussi habile qu’émouvant. Le travail sur les lumières naturelles est splendide, l’utilisation du son d’une grande précision et le thème musical signé Ibrahim Maalouf d’une infinie délicatesse. Enfin le duo d’acteurs, le bourru Mastoshi Nagase et la délicate Ayame Misaki, a le mérite de ne pas en rajouter dans un genre parfois larmoyant.

Les points faibles

Un mélo de plus ? Sur le fond, Vers la lumière n’est pas d’une folle originalité, et sans la mise en scène inspirée de Naomi Kawase, pas sûr qu’on retiendrait grand-chose de cette romance contrariée. Sauf que…

En vidéo

Cannes 2017 : voici les 19 films en lice pour la Palme d'or

Des chances au palmarès ?

Vers la lumière est un film qui fait du bien. Pas idéal pour remporter la Palme d’or dans un festival où les jurys adorent primer des œuvres à caractère social et/ou politique. Pedro Almodovar et ses jurés seront-ils sensibles à la petite musique du cœur de la cinéaste japonaise ? Si elle ne devient pas la deuxième femme à remporter la récompense suprême, après Jane Campion pour La leçon de piano, Naomi Kawase mérite (au moins) le prix de la mise en scène.

Qu'en dit la Croisette ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Angleterre : dépassé par le variant Delta, Boris Johnson décale d'un mois le déconfinement

EN DIRECT - Vaccins Pfizer et Moderna : le délai minimal entre deux doses abaissé à trois semaines

"Ça va être Gilets jaunes puissance 10" : la fronde des automobilistes contre les ZFE en centre-ville

Que se passe-t-il à la centrale nucléaire de Taishan, en Chine ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.