5 choses que vous ne saviez pas sur Adam Driver, la star de "L’homme qui tua Don Quichotte"

PORTRAIT – L’acteur américain est l’une des attractions du 71e Festival de Cannes. Au générique ce lundi de "BlackkKlansman" de Spike Lee, il est également la vedette de "L’homme qui tua Don Quichotte", le projet rocambolesque de Terry Gilliam, présenté samedi en clôture, en parallèle de sa sortie en salles.

Adam Driver est un mec hyper drôle. Et c’est Terry Gilliam qui le dit. Le flippant Kylo Ren de la nouvelle trilogie Star Wars change radicalement de registre dans "L’homme qui tua Don Quichotte", le nouveau film de l’ex-Monty Python. Il y incarne un jeune cinéaste un peu filou qui revient sur les lieux du tournage du film d’étudiant qui a lancé sa carrière. Et qui a totalement retourné le cerveau d’un villageois qui se prend depuis pour le héros de Cervantès. Le début d’une série de mésaventures rocambolesques dont il ne va pas sortir indemne…

Ce film à la genèse compliquée sera présenté samedi prochain en clôture du 71e Festival de Cannes, en parallèle de sa sortie en salles dans toute la France. Et en dépit du conflit qui a opposé le cinéaste au producteur Paulo Branco qui voulait en faire interdire la projection sur la Croisette. D’ici là, ses fans pourront l’applaudir dès ce lundi soir sur le tapis rouge de "BlackkKlansman", le film de Spike Lee en lice pour la Palme d’or. D’ici là, LCI vous propose de réviser le parcours d’un acteur dont on n’a pas fini d’entendre parler….

Adam Driver est le fils de Nancy Wright, une juriste et de Joe Driver, un pasteur de l’Arkansas. Lorsque ses parents divorcent, le futur Kylo Ren de "Star Wars" emménage dans l’Indiana où sa mère refait sa vie avec Rodney G. Wright, un pasteur baptiste. Une enfance religieuse qui n’empêchera pas le petit Adam de faire les 400 coups, se décrivant lui même comme "marginal" dans un portrait que lui consacre "Rolling Stone" en 2014. Ado, il dirigera même un Fight Club, inspiré par le film du même nom avec Brad Pitt. Brrr...

Avant de régner d’une main de fer sur les troupes de l’Empire dans "Star Wars", Adam Driver a rejoint les rangs des US Marines. C’était en 2001, après les attentats du 11 septembre plus précisément. Après fait son service à Camp Pendelton, en Californie, il s’apprête à partir en Irak lorsqu’un grave accident de VTT met un terme à sa carrière militaire. Il reprend alors ses études et intègre, 4 ans plus tard, la prestigieuse Julliard School de New York avant d’enchaîner les castings, au théâtre puis à la télévision où on l’aperçoit dans une poignée de séries comme "New York, Police Judiciaire".

Si on l’a aperçu en 2011 dans le "J. Edgar" de Clint Eastwood avec Leo DiCaprio, c’est grâce à la série "Girls" sur HBO, l’année suivante, qu’il va percer pour de bon. Pour le personnage de Adam Sackler, le petit ami tourmenté de Hannah Horvath, jouée par Lena Dunham, il a reçu trois nominations aux Emmy Awards, les Oscars de la télé. Mais pas question de prendre la grosse tête. "Après avoir vu le pilote de Girls, j'ai retenu la leçon : je ne vois que les erreurs", confiait-il en 2013 à "Rolling Stone", assurant depuis ne regarder aucun de ses films. Dommage pour un garçon aussi impeccable chez Jim Jarmusch, que chez Martin Scorsese ou J.J. Abrams.

Cette semaine, Adam Driver présente deux films à Cannes. "BlackkKlansman", le thriller très politique de Spike Lee. Et "L’homme qui tua Don Quichotte", le film maudit de Terry Gilliam dans lequel il reprend le personnage dévolu à Johnny Depp dans la première version, entamée en l’an 2000 lors d’un tournage rocambolesque qui fut annulé au bout de quelques jours. Fan de l’ex-Monty Python, le bad guy de Star Wars est attaché au projet depuis son annonce, sur la Croisette en 2016. Cette année-là, le comédien état venu à Cannes défendre "Paterson", le film de Jim Jarmusch dans lequel il incarnait un chauffeur de bus à la petite vie bien rangée, féru de poésie.

Déjà peu bavard lorsqu’on aborde ses rôles, Adam bloque tout net lorsqu’on évoque son intimité. Depuis 2006, ce grand ténébreux partage la vie de Joanne Tucker, actrice elle aussi (elle joue actuellement dans la série "Billions", sur HBO), qu’il a rencontré lors de ses études. Ils se sont mariés à l’été 2013, durant une cérémonie intime à laquelle a assisté Lena Dunham, sa partenaire dans "Girls". Ensemble, ils ont crée une association qui donne des cours de théâtre aux troupes américaines à travers le monde. Mignons.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter