Cannes 2018 : l'affiche est-elle un hommage à Mai 68 ? On a demandé à son auteure

INTERVIEW - Elle a fait l'unanimité dès sa publication. L'affiche du 71e Festival de Cannes, qui met en scène un baiser entre Jean-Paul Belmondo et Anna Karina dans "Pierrot le fou" de Jean-Luc Godard, est signée Flore Maquin. La jeune maquettiste lyonnaise de 27 ans raconte à LCI les secrets de fabrication de ce bijou visuel qui "respire la passion du cinéma".

Les superlatifs manquaient. Mercredi, Flore Maquin a réussi quelque chose de rare. Mettre tout le monde d'accord sur les réseaux sociaux. Graphiste passionnée de cinéma, la jeune femme de 27 ans a apporté sa touche pop à la très belle affiche du 71e Festival de Cannes qui a recueilli tous les suffrages dès sa publication. 


Des tons jaunes et bleus viennent sublimer une photo de Georges Pierre prise sur le tournage de "Pierrot le fou", film de Jean-Luc Godard sorti en 1965. Anna Karina et Jean-Paul Belmondo sortent chacun de leur voiture pour échanger un baiser. Une déclaration d'amour au cinéma dont elle nous raconte la création.

LCI : Vous avez réalisé à plusieurs reprises des affiches pour l'Institut Lumière de Lyon, dont Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, est également le directeur général et directeur de publication. Est-ce là qu'il vous a repérée ?

Flore Maquin : Nous avons été en contact précédemment mais nous ne nous étions pas reparlés depuis. Il m'a contactée en début d'année pour me demander de réfléchir à une éventuelle maquette. J'ai choisi la photo et les couleurs, tout en échangeant avec lui évidemment.

LCI : Comment avez-vous travaillé pour la réaliser ?

Flore Maquin : J’étais seule sur la maquette. Je n’avais pas de réelles indications, je pense que le Festival de Cannes avait envie de laisser le/la graphiste s’exprimer sur cette affiche. Nous avons beaucoup échangé sur les visuels qui nous touchaient, il y a eu plusieurs essais avec d’autres photos et d’autres couleurs. Beaucoup de visuels ont été traités car nous désirions explorer toutes les possibilités, tous les messages et les styles possibles. Globalement je me suis sentie très libre sur cette affiche, je n’ai pas ressenti de barrières, au contraire. Nos échanges étaient fluides sur le design et nous savions qu’il était important que l’affiche respire la passion du cinéma. C’était très intéressant d’étudier les différents messages à associer à une image et il y a eu beaucoup de débat.

LCI : Avez-vous (re)vu "Pierrot le fou" avant de vous lancer ?

Flore Maquin : Je l'ai vu il y a très longtemps et je ne l’ai pas revu depuis. Mais j’avais ce film en tête pour l’affiche. Nous avons d’ailleurs exploré plusieurs photos de son tournage prises par le photographe George Pierre. C’est un film avec de belles couleurs et un duo d’acteurs tellement iconiques.

LCI : Peut-on voir dans le choix d'une photo d'un film de Jean-Luc Godard un clin d'œil au Festival de Mai 68 ?

Flore Maquin : Je ne pense pas. En tout cas, pas de mon côté. J’étais plus attirée par la poésie et la beauté de cette photo que par d’éventuels liens avec Mai 68.

LCI : Doit-on voir un symbole dans le choix du baiser ?

Flore Maquin : L’amour du cinéma ?

LCI : Serez-vous à Cannes le jour où l'affiche sera dépliée en format géant sur le Palais des Festivals ? Une idée du sentiment qui vous animera ?

Flore Maquin : Je n’y ai pas encore réfléchi mais j’aimerais beaucoup ! Ce sera, j’en suis sûre, un moment très fort pour moi. En tant que graphiste cinéphile, c’est une énorme étape.

En vidéo

Cannes 2018 : Cate Blanchett, Penélope Cruz, Javier Bardem... Ils sont attendus sur les marches

Retrouvez toutes les informations sur le Festival de Cannes dans notre dossier spécial.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter