Cannes 2018 : Riley Keough, la petite-fille du King, sera-t-elle la nouvelle reine de la Croisette ?

PORTRAIT – Elle fêtera ses 29 ans quelques jours après la fin du 71e Festival de Cannes. L’actrice américaine, à l’affiche des nouveaux films de David Robert Mitchell et Lars Von Trier qui seront présentés du 8 au 19 mai prochain, sera à surveiller de très près.

Elle est née sous une bonne étoile. Celle des grandes dynasties du monde du spectacle. Riley Keough (prononcez "ki-oh") s’est séparée de son premier prénom – Danielle - pour faire carrière mais en aucun cas de son héritage. Autant l’évacuer tout de suite, l’actrice américaine de 28 ans est l’aînée de Lisa Marie Presley et la petite-fille de Priscilla et Elvis Presley. A chaque interview, elle a droit à une ou deux allusions à ce grand-père qu’elle n’a jamais connu. Sans que ça la mette dans l’embarras pour autant.  "Pourquoi le serai-je ? C’est un fait. Et je n’en suis en aucun cas honteuse", dit-elle au Guardian.

Elle reconnaît elle-même être très privilégiée. "Vous voyez l’histoire normal de la personne qui emménage à Los Angeles et met trois ans à trouver un agent ? Cela ne m’a pris qu’une semaine", raconte-t-elle dans la même interview. Riley Keough touche d’abord au mannequinat, posant pour Dolce et Gabbana et Dior, puis décroche son premier rôle en 2010 dans "The Runaways", consacré au groupe du même nom. La suite est un peu compliquée et ressemble au quotidien des jeunes acteurs qui essuient les refus en audition.

Deux ans plus tard, elle tape dans l’œil de Steven Soderbergh qui lui confie un petit rôle dans sa plongée dans le monde des stripteaseurs de Tampa, "Magic Mike". Le début d’une belle collaboration qui l’an dernier a donné naissance au délirant "Logan Lucky". "J’ai dit à tout le monde à quel point tu étais gracieux, gentil, altruiste, intelligent et talentueux, comment tu m’as inspirée à être un meilleur être humain et tu m’as permis de réaliser que je n’avais pas atteint tout mon potentiel en tant qu’artiste", répond-t-elle au réalisateur qui l’interroge pour le magazine Interview.

Il fait d’elle Christine Reade, une étudiante en droit contrainte de se prostituer pour renflouer son compte en banque, dans "The Girlfriend Experience", une série qu’il produit. Un personnage qui impose l’actrice à Hollywood, lui offre une nomination aux Golden Globes et lui permet de gommer quelque peu sa filiation. La critique américaine compare même sa prestation à celle de Catherine Deneuve dans "Belle de Jour" et celle de Robert De Niro dans "Taxi Driver". 

Dans sa filmographie ? 20 longs-métrages, dont la moitié tournés ces deux dernières années. 90% films indé, 10% blockbusters. Déjà en lice pour la Palme d'or il y a deux ans pour "American Honey" d’Andrea Arnold, elle viendra défendre cette année en compétition "Under the silver lake" de David Robert Mitchell. Elle montera les marches une seconde en fois pour le retour très attendu de Lars Von Trier. "Mon premier grand choc cinématographique a été "Breaking the Waves"… et quelques années plus tard, je tourne avec lui : c’est surréaliste !", expliquait-elle à Madame Figaro deux jours après avoir fini le tournage de "The House That Jack Built", qui sera présenté hors compétition. 

En vidéo

Cannes 2018 : Cate Blanchett, Penélope Cruz, Javier Bardem... Ils sont attendus sur les marches

Si elle "n’aime pas parler d’elle", on sait tout de même qu’elle a grandi entre la vie paisible de son père et celle plus fastueuse de sa mère, mariée à Michael Jackson puis brièvement à Nicolas Cage. On sait qu'elle a rencontré son mari, épousé en 2015, sur le tournage de "Mad Max : Fury Road". On sait également qu'elle regrette d'avoir quitté le lycée sans obtenir son diplôme. Ce qui ne l'empêche pas de mener à bien ses affaires. Riley Keough a monté sa propre boîte de productions, Felix Culpa et "a déjà acquis les droits de trois livres", selon Forbes qui l'a classée cette année parmi les jeunes de moins de 30 ans qui vont compter. Alors retenez bien son nom car vous l'entendrez très souvent dans les semaines à venir...

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter