De "Amours Chiennes" à "The Revenant" : il était une fois Alejandro Gonzalez Iñarritu, président du jury de Cannes 2019

Festival de Cannes
DÉSIGNATION - Les organisateurs du Festival de Cannes annoncent ce mercredi que le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu a été choisi pour présider le jury de la 72e édition.

Le Mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, 55 ans, réalisateur multi-oscarisé pour des films comme "The Revenant" ou "Birdman", présidera le jury du 72e Festival de Cannes (14-25 mai), annoncent ce mercredi les organisateurs. En choisissant pour la première fois un artiste mexicain pour présider son jury, le Festival entend célébrer "tout le cinéma mexicain" et met en avant un réalisateur qui s'est notamment illustré à Cannes avec la première installation en réalité virtuelle sélectionnée officiellement. Il succède à Cate Blanchett, dont le jury avait décerné la Palme d'or à "Une affaire de famille" du Japonais Hirokazu Kore-eda.


Alejandro Gonzalez Iñarritu, c'est un cinéaste dont la carrière doit beaucoup à la Croisette. En 2000, cet ancien animateur radio y présente "Amours chiennes", son premier film qui remporte le Grand prix de la Semaine de la critique. Un drame choral tonitruant, tourné dans son pays, qui révèle notamment l'acteur Gael Garcial Bernal. Et lance sa réputation de cinéaste intense, chroniquant la descente aux enfers de ses personnages "à vif" à l'image de Sean Penne dans "21 Grammes", César du meilleur film étranger en 2005.

L'année suivante, Alejandro Gonzalez Iñarritu a les honneurs de la Sélection officielle à Cannes et décroche le prix de la mise en scène avec "Babel", tourné entre le Mexique, le Japon et les Etats-Unis avec un casting international qui comprend notamment Brad Pitt et Cate Blanchett. Quatre ans plus tard, il présente "Biutiful" un drame tourné en Espagne qui permet à Javier Bardem de remporter le prix d'interprétation masculine.

Comme ses collègues et amis Guillermo Del Toro et Alfonso Cuarón avant lui, il se décide enfin à tenter l'aventure hollywoodienne avec "Birdman". Une comédie satirique qui raconte les déboires d'un ancien acteur de films de superhéros, qui tente de monter une pièce de théâtre à Broadway. Lors de la 87e cérémonie des Oscars, en 2015, le film décroche quatre statuettes dorées dont celle du meilleur film et celle du meilleur réalisateur.

Deux Oscars du meilleur réalisateur

Le cinéaste change à nouveau de registre avec "The Revenant", un "survival" dans les territoires sauvages de l'Amérique du début du XIXe siècle qui lui permet de remporter son deuxième Oscar du meilleur réalisateur. Et offre son premier Oscar du meilleur acteur à un Leonardo DiCaprio bluffant en trappeur laissé pour mort, qui revient se venger de ses bourreaux.

Devenu l'un des cinéastes les plus "hot" de la planète, Alejandro Gonzalez Iñarritu met ensuite sa nouvelle notoriété au service d'un projet ambitieux, "Carne y Arena", une installation en réalité virtuelle qui raconte la condition des migrants, et qui sera présenté en 2017 hors-compétition. Avant son grand retour, dans quelques semaines sur la Croisette...

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2019

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter