EN IMAGES - Cannes 2016 : Ces filles-là ne vont pas rester inconnues très longtemps

EN IMAGES - Cannes 2016 : Ces filles-là ne vont pas rester inconnues très longtemps

REVELATIONS – Elles ont fait leur premiers pas (ou presque) cette année à Cannes sous les spotlights de la montée des marches. Metronews vous présente les actrices dont la planète cinéma devrait très bientôt reparler.

Sur la Croisette, chaque année, il y a les stars attendues... et puis celles qui se révèlent, dans un rôle qui marque les esprits. Et peut-être bien le début d'une grande carrière à venir. Si chez les garçons, ce cru 2016 a été plutôt avare en talents prometteurs, en revanche, chez les filles plusieurs "petites nouvelles" ont tapé dans l'oeil de metronews...

► Ruth Negga dans Loving
Aperçue dans World War Z et Twelve years a slave, cette Irlandaise d’origine éthiopienne est l’atout maître de Loving, histoire d’amour interraciale sur fond de droits civiques et de racisme ordinaire dans l’Amérique des années 60. Gracieuse et intense, la jeune femme de 34 ans vole la vedette à Joel Edgerton, acteur pourtant plus confirmé.

EN SAVOIR + >> Notre avis sur Loving, de Jeff Nichols

► Sandra Huller dans Toni Erdmann
Elle est l’une des favorites au prix d’interprétation...  à moins que la comédie sur la relation père/fille de Maren Ade ne remporte le titre suprême. Quoi qu’il en soit, l’Allemande Sandra Huller, vue dans Amour fou de Jessica Hausner, a conquis la Croisette en dévorant un cupcake recouvert de sperme, en chantant du Whitney Houston et en organisant un brunch à poil avec ses collègues dans Toni Erdmann.

EN SAVOIR + >> Notre avis sur Toni Erdman de Maren Aden 

► Sasha Lane dans American Honey
Si le long-métrage d’Andrea Arnold sur de jeunes marginaux accro au rap est bourré de clichés, Sasha Lane, son actrice principale, n’est pas passée inaperçue. Sauvage et fragile dans le rôle titre d’American Honey, la jeune fille de 19 ans (qui est aussi sortie avec son partenaire Shia Labeouf) était encore serveuse dans un restaurant il y a à peine un an lorsque la cinéaste l’a découvert durant le spring break.

EN SAVOIR + >> Notre avis American Honey de Andrea Arnold

► Adriana Ugarte dans Julieta
Qu’elle ait le cheveu en pétard ou une crinière blonde dans le dernier film de Pedro Almodovar, l’actrice de 31 ans, connue pour ses rôles télé en Espagne, a chaviré le cœur de la Croisette en amoureuse passionnée et parfois malmenée. Les réalisateurs hispaniques vont assurément se l’arracher. Les Français peut-être : la demoiselle parle notre langue.
 

EN SAVOIR + >> Notre avis sur Julieta, de Pedro Almodovar

► Hayley Squires dans Moi, Daniel Blake
Elle a ému toute la Croisette avec une scène terrassante dans la chronique sociale de Ken Loach, Moi, Daniel Blake. Affamée après avoir sacrifié ses portions pour ses enfants, la mère courage et précaire qu’elle incarne se jette sur des beans qu’elle dévore à même la boîte et à la main dans les allées de la banque alimentaire. Bouleversante.

A LIRE AUSSI >> Notre avis sur Moi, Daniel Blake, de Ken Loach

► Ruby Barnhill dans Le Bon Gros Géant
Il y a eu Henry Thomas et Drew Barrymore dans E.T. Il y a aujourd’hui Ruby Barnhill dans Le Bon Gros Géant, le nouveau long-métrage de Steven Spielberg qui n’a hélas pas fait l’unanimité. Mais si la fillette qui tenait là son premier rôle devait ne plus tourner, son avenir est en partie assuré : selon le Daily Mail, elle aurait touché 700 000 dollars pour incarner la meilleure amie du héros titre.

EN SAVOIR + >> Notre avis sur Le Bon Gros Géant de Steven Spielberg

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Mesures de restrictions supplémentaires face au Delta dans les Alpes-Maritimes

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.