Cate Blanchett : "Est-ce que j’aurais aimé qu’il y ait plus de femmes en compétition ? Oui !"

MISE AU POINT – Avant l’ouverture du 71e Festival de Cannes, ce mardi soir, la présidente du jury Cate Blanchett a évoqué en conférence la faible présence des femmes en compétition cette année sur la Croisette. Et pour elle, c’est clair, elles auraient pu être plus nombreuses.

Parmi les 21 cinéastes en compétition pour la Palme d’or cette année, il y a 3 femmes. Un chiffre stable depuis 2016. Mais qui prend une dimension toute particulière dans le monde de l’après-Weinstein. Ce que n’a pas manqué de remarquer ce mardi en conférence de presse la comédienne australienne Cate Blanchett, présidente d’un jury à majorité féminin. 


"Est-ce que j’aurais aimé qu’il y ait plus de femmes en compétition ? Oui ! Est-ce que j’aimerais qu’il y en ait plus dans le futur ? J’espère !", a lancé la comédienne australienne, entourée des réalisateurs Dennis Villeneuve et Robert Guédiguian. "On va faire avec ce qu’on a (...) Il n’y a pas de transgenre ? On a échoué !, a-t-elle ajouté, un brin malicieuse.

Des propos qui font écho à ceux qu’elle avait tenu dans la matinée au micro de France Inter. "Il y a beaucoup de femmes membres de ce jury, j'aurais aimé qu'il y ait plus de femmes en compétition, mais ça ne se va pas se faire du jour au lendemain", avait expliqué l’une des figures du mouvement Time’s Up, qui lutte pour la parité dans l’industrie du cinéma.


Pas question, toutefois, de juger un film différemment parce qu’il est réalisé par une femme. De même, "j'espère avoir été nommée présidente du jury, non pas parce que je suis femme, mais pour mes qualifications et ma grande expérience dans le domaine du cinéma", avait-elle observé.

En vidéo

Cannes 2018 : Cate Blanchett en conférence de presse

 Avant de partir pour Cannes, la star oscarisée de "Blue Jasmine" avait déclaré dans "Variety" avoir été "consternée" en voyant Jane Campion entourée d’hommes sur la scène du Palais des Festivals, lors de la cérémonie réunissant l’an dernier les lauréats de la Palme d’or. La cinéaste néo-zélandaise est en effet la seule femme à avoir remporté la célèbre récompense depuis la création du Festival de Cannes. C’était en 1993 avec "La leçon de Piano".

 

"Parfois, il faut que les choses deviennent aussi mauvaises et dures pour qu’on se dise ‘attendez une minute, il y a quelque chose qui ne va pas – littéralement – avec cette photo’", avait expliqué Cate Blanchett. De là à ce que la Palme 2018 soit déjà réservée à une femme ? Face à la presse ce mardi, la comédienne a rappelé que "les femmes qui sont en compétition n’ont pas été sélectionnées en raison de leur genre mais pour leurs qualités de réalisatrices."  


Pour mémoire ces trois femmes sont la Française Eva Husson avec "Les Filles du Soleil", la Libanaise Nadine Labaki avec "Capharnaüm" et l’Italienne Alice Rohrwacher avec "Heureux comme Lazarro". En 2014, cette dernière était passée tout près du but en décrochant le Grand prix du jury avec "Les Merveilles", tandis que la plus haute récompense était attribuée au Turc Nuri Bilge Ceylan pour "Winter Sleep".

D'après Cate Blanchett, la Palme d’or est "par définition un film qui a tout. La réalisation, le jeu des acteurs, le scénario. C’est aussi un film qui capture l’imagination du spectateur au-delà du temps précis du Festival." Pour connaître l'oeuvre qui réunira tous ces critères, il faudra patienter jusqu'au 19 mai prochain, aux alentours de 20 heures.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter