Cannes 2018 : Vanessa Paradis en productrice de porno gay dans "Un couteau dans le cœur"

INSOLITE – "Un couteau dans le cœur", le deuxième film du jeune réalisateur français Yann Gonzalez, rejoint la compétition officielle du 71e Festival de Cannes. Vanessa Paradis y interprète Anne, une productrice de porno gay dans le Paris des années 1970. Explications.

Ce sera, à coup sûr, l’un des films les plus intrigants du 71e Festival de Cannes. "Un couteau dans le cœur", deuxième long-métrage du réalisateur antibois Yann Gonzalez a rejoint ce jeudi la compétition officielle de la manifestation qui débutera le 8 mai prochain. C’est le quatrième film français en lice pour la Palme d’or avec "Les Filles du Soleil" de Eva Husson, "En guerre" de Stéphane Brizé et "Plaire, aimer et courir vite" de Christophe Honoré.


Tourné l’été dernier, "Un couteau dans le cœur" est "un thriller d’amour et de mort situé dans le milieu du cinéma pornographique homosexuel de la fin des années 70, à Paris", indique Arte France, qui l'a produit avec la société CG Cinéma ("Mustang", "Personal Shopper").

Le groupe M83 a signé la bande originale

Vanessa Paradis tient le rôle principal, celui de Anne, une productrice de films X. Lorsque Loïs (Kate Moran), sa compagne, la quitte, la jeune femme décide de financer un projet plus ambitieux pour la reconquérir et en confie la réalisation à un certain Archibald (Nicolas Maury). C’est sans compter sur l’intervention d’un mystérieux tueur en série qui s’en prend aux différents acteurs.


Comme avec son premier film, "Les Rencontres d’après minuit", présenté à la Semaine de la Critique en 2013, Yann Gonzalez a confié la musique à son frère Anthony, alias M83, groupe phare de l’electro-pop à la française qui s’est déjà illustré sur la BO de "Oblivion", le film de SF de Joseph Kosinski avec Tom Cruise. Son dernier album, "Junk", est sorti en 2016.

"Un couteau dans le cœur" est un nouvel épisode de l’histoire d’amour entre Vanessa Paradis et le Festival de Cannes. On se rappelle de la cérémonie d’ouverture, en 1995, lorsque la comédienne avait interprété "Le Tourbillon de la vie" pour la présidente du jury Jeanne Moreau. En 2016, elle avait fait partie du jury présidé par George Miller qui avait donné la Palme d’or à "Moi, Daniel Blake" de Ken Loach.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter